×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Station Saïdia: La marina opérationnelle en juillet 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2276 Le 16/05/2006 | Partager

. La première unité hôtelière prévue en mars 2007. La formation des compétences au cœur des priorités  Les chantiers touristiques lancés à l’échelle du pays avancent bon train. Et l’Oriental n’est pas en reste. Adil Douiri, ministre du Tourisme, a pu s’en assurer lors de son périple organisé dernièrement entre Fès et l’est du Royaume (cf. www.leconomiste.com). La locomotive de la région est sans conteste la station Saïdia. Les travaux titanesques lancés en 2004, dans le cadre du plan Azur-vision 2010, sont sur la bonne voie. Le taux de réalisation de la première tranche du site a atteint, selon Juan Canon, directeur général du groupe Fadesa-Maroc, les 70 %. «La deuxième tranche a également démarré», ajoute-t-il. De fait, les différentes composantes de cette première tranche, à savoir les équipements hôteliers et parahôtellerie ainsi que les équipements résidentiels prennent forment. Neuf hôtels sont prévus, et déjà l’ouverture de la première unité hôtelière, la plus grande, est envisagée pour mars 2007. Cet hôtel, copropriété de Fadesa et Barcelo à hauteur respective de 85% et 15%,  dispose d’une capacité d’accueil de 600 chambres, soit 1.200 lits. Quant à l’ensemble des hôtels, résidences touristiques et villages de vacances, cette première partie compte au total 16.000 lits.Par ailleurs, plusieurs commandes ont été enregistrées au niveau de la marina. A noter qu’elle peut accueillir plus de 750 embarcations. Il est également prévu une capitainerie du port avec divers services publics; douane, police, gendarmerie… Ainsi qu’une importante zone technique de réparation et de maintenance des embarcations.   «Si le site doit générer 8.000 emplois directs dans les trois années à venir, le dispositif de formation marocain en matière de tourisme et d’hôtellerie est-il à même de fournir les profils adaptés à cette offre?» demandent les opérateurs. Un programme de formation des compétences est mis en place. 7.900 stagiaires et quelque 4.500 sortiront des centres de formation en 2006. Le secteur de l’artisanat bénéficie aussi d’une forte attention. Les opérateurs sont appelés à redoubler et conjuguer les efforts pour la promotion de la culture artisanale. Il s’agit aussi de réorganiser le village de l’artisan d’Oujda. Une mise à niveau est à l’étude et devrait, selon des sources proches du dossier, donner ses fruits d’ici peu.


Moteur

Le centre commercial, conçu selon une thématique architecturale inspirée de l’ancienne médina, constitue l’élément moteur de la marina. Les locaux commerciaux, d’animation et de plaisance, constituent -selon les promoteurs- un véritable marché d’exportation de touristes vers les produits de niche dans l’arrière-pays. Le secteur de l’artisanat en profitera à travers l’injection des unités de commerces de produits artisanaux à l’intérieur des unités touristiques du site. C’est pourquoi la programmation de cet important ressort touristique a incité les responsables de la région de l’Oriental à concevoir un plan de développement touristique. De notre correspondant,Mohammed ZERHOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc