×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Spécial Marrakech
Marrakech: A fond les chantiers!

Par L'Economiste | Edition N°:1783 Le 04/06/2004 | Partager

. Handicapée industriellement, la ville met le paquet sur le tourisme . Mais elle ne peut s’appuyer éternellement sur une seule économie AVEC ses 22.000 lits et un million de touristes, Marrakech n’est pas encore arrivée à avoir la taille critique d’une grande destination touristique, même avec la zone Aguedal qui sera achevée en 2006. C’est dire les efforts encore à fournir dans cette ville. Par ailleurs, l’un des secteurs vitaux de la région, l’artisanat, lié étroitement au tourisme, se porte mal, faute d’organisation du métier. Inutile actuellement de compter sur l’industrie classique (à peine 4% du volume national) bien que les ZI fleurissent dans la région. En revanche, l’industrie du divertissement est au plus haut de sa forme. On ne peut plus compter les boîtes de nuit, les restaurants, les bars à tapas…Globalement, le tableau est loin d’être noir pour Marrakech, qui a certainement le mieux résisté au Maroc sur le plan touristique. Cette activité est au top avec le démarrage de plusieurs chantiers hôteliers. «Ils confirment que Marrakech est une des villes pionnières pour l’application du plan Azur à l’horizon 2010 et toutes les promesses seront tenues», fait remarquer Kamal Bensouda, président du CRT de Marrakech. Le produit, faut-il le rappeler, se vend bien. Les investissements des opérateurs le confirment. Cela n’empêche qu’il faut continuer à le promouvoir. Le PDG d’un TO comme Fram met en garde «contre une suspension d’efforts, sous prétexte que tout va bien. Car les investisseurs ont besoin plus que jamais d’un soutien». Par ailleurs, une économie ne peut s’appuyer sur une seule jambe, et celle de Marrakech encourt grandement ce risque. D’où la nécessité de développer une industrie et une société de services. Le nouvel espoir qu’insuffle l’annonce d’une autoroute Marrakech-Agadir est important pour la création de zones industrielles limitrophes. Logiquement, le point de chute maritime le plus proche de la ville ocre est Safi. Si Agadir est programmée aujourd’hui, pour des raisons entre autres politiques, le bon sens voudrait que cet élan s’élargisse à la connexion avec Safi. La ville ne demande pas plus qu’un soutien pour prouver ses capacités. A son actif, depuis trois ou quatre ans, une mise à niveau réussie sur tous les plans, avec l’arrivée de Hassad et surtout l’annonce du mariage royal qui devait se faire dans la cité ocre et qui finalement se tiendra à Rabat. D’une seule voix, responsables communaux, professionnels du tourisme et de l’industrie s’étaient donné le mot: faire de la ville un bijou. Et ils ont réussi, appuyé en cela par le budget de l’Etat, qui a adhéré au mouvement, même si quelques maladresses ont été commises dans la foulée sur le plan urbanistique notamment. «Mais rien de bien grave comparativement à d’autres villes», tempère Omar Jazouli, maire de la ville. «Espérons seulement que le succès de Marrakech ne lui portera pas préjudice du point de vue investissement étatique», souligne Mustapha Belkahia, entrepreneur de Marrakech et président de la section régionale de la CGEM. Face aux déboires de l’industrie artisanale, l’Etat doit renforcer les investissements pour soutenir cet effort de développement, afin que le PIB régional soit équilibré entre le tourisme, qui demeure l’activité principale, et l’industrie qui a un historique riche et pour laquelle les opérateurs espèrent un avenir meilleur.Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc