×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sonasid/Arcelor: Le closing bouclé

Par L'Economiste | Edition N°:2288 Le 01/06/2006 | Partager

. Le pacte d’actionnaires officiellement signé hier. L’OPA doit suivre sous peuUN pas important a été franchi hier dans le rapprochement Sonasid-Arcelor à travers la signature du pacte d’actionnaires. Depuis l’annonce du projet d’alliance début mars, les équipes de la SNI et du groupe sidérurgiste mondial avaient travaillé d’arrache-pied pour boucler le closing en avril. Il aura fallu le reporter de nouveau à fin mai pour l’ajuster aux exigences de l’autorité de concurrence. Hier, dans l’habituel rituel des contrats, tout a été passé en revue. Des conditions de lancement de l’OPA, qui doit intervenir dans les jours qui viennent, jusqu’aux aspects de gouvernance, pour clarifier les responsabilités, prévenir les éventuels conflits de partage de pouvoir. Les deux sidérurgistes présentent des complémentarités évidentes de par leurs implantations, leurs offres et leurs portefeuilles. De part et d’autre, on tient néanmoins à ne pas limiter les dessous de l’opération au seul impératif de la course à la taille critique. «De toutes les manières, nous avions déjà des intérêts au sein de la Sonasid. Nous avons simplement changé les proportions de ces liens», assure Roland Junk, DG d’Arcelor. Pour le montage financier, il aura fallu créer une nouvelle entité, Nouvelles sidérurgies industrielles. Ce sera la holding qui regroupera les participations dans la Sonasid, Arcelor, la SNI et des actionnaires de référence: Axa assurances Maroc, Mamda-MCMA, RMA-Watanya, CIMR et Attijariwafa. (Les sept actionnaires ont d’ailleurs cédé hier sur la Bourse de Casablanca 898.179 actions au prix de 1.350 DH chacune, ce qui correspond environ à un montant de 2,4 milliards de DH). A l’issue d’une augmentation de capital, cette holding détiendra environ 65% du capital de la Sonasid, le reste correspondant au flottant en Bourse. Il ne fait pas de doute, dans le cas d’espèce c’est Arcelor qui est l’opérateur, la SNI le partenaire stratégique et financier. S’il n’y a pas eu d’hésitations sur décision de s’adosser à un partenaire international, trouver un bon casting n’a pas été évident pour autant.Hassan Bouhemou, PDG de la SNI, reconnaît que le choix n’a pas été celui de la facilité. «Nous avons pratiquement contacté tout le monde. A aucun moment nous n’avons considéré qu’il fallait négocier de manière exclusive avec quelqu’un qui est dans le capital (ndlr: Arcelor)». Au bout du compte, le processus de consultation aura été large: discussion avec une dizaine d’opérateurs pour aboutir à une short-list de trois dont Mittal et Arcelor. Pour l’heure, peu de détails filtrent sur les prévisions à court terme concernant l’activité. Arcelor promet néanmoins d’apporter «d’autres types de sidérurgies». C’est le vœu de la SNI aussi. Mais ça ne veut pas dire que la mariée n’est pas belle. Tout le monde est d’avis que le choix judicieux du groupe ONA-SNI, de ces trois dernières années, a été de faire de la Sonasid, en plus d’être un sidérurgiste au sens du laminage, un aciériste. Il faut donc capitaliser sur cette transition. Reste la question de l’OPA qui, rappelons-le, sera lancée au prix unitaire de 1.350 DH. Pour les petits porteurs qui osaient espérer une prime, ça pourrait être un espoir déçu alors que le titre cotait à 1.877 à la clôture hier. A moins de parier sur les perspectives de dividendes. «C’est peut-être déconnecté par rapport à la bourse à court terme, mais comme vous le savez le marché à long terme à toujours raison», précise Bouhemou qui fait le pari qu’à la durée, ces actionnaires gagneront sur les synergies, les gains d’efficience.


On ne touche pas à l’organigramme

Pour l’heure, les dirigeants d’Arcelor sont catégoriques. On ne touche pas à l’organigramme de la Sonasid. L’alliance veut capitaliser sur l’existant qu’il s’agisse des hommes, de l’organisation commerciale. «Nous avons l’intention de renforcer l’ensemble des performances de cette activité. Ceci en liaison avec le marché marocain». Des experts techniciens sont déjà arrivés pour accompagner le démarrage et à la montée en régime de l’aciérie. Ils vont aussi aider à la production sur les laminoirs. D’autres équipes vont travailler à la politique d’achat, ou encore à l’amélioration de la qualité des produits, etc. «Nous allons poursuivre dans ce sens en faisant valoir un certain nombre de synergies positives». M. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc