×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Sommet franco-anglais ce mercredi

Par L'Economiste | Edition N°:2741 Le 25/03/2008 | Partager

. Relance spectaculaire tous azimuts de la coopération. Au menu aussi: Transparence des marchés financiers, immigration, G8 …Le président français Nicolas Sarkozy effectue à partir de mercredi 26 mars une visite d’Etat de deux jours en Grande-Bretagne sur fond de pompe royale et d’entente cordiale, dont Paris et Londres espèrent une relance spectaculaire tous azimuts de leur coopération.Douze ans après la visite d’Etat de Jacques Chirac, la souveraine britannique va offrir pendant 36 heures à son successeur toute la majesté d’un protocole de nature à redorer le blason de Nicolas Sarkozy confronté à une sévère chute de la popularité depuis le début de l’année.Marque rare de considération, le président français et son épouse, l’ex-top model Carla Bruni, seront ainsi accueillis mercredi au château de Windsor pour une soirée et une nuit royales, avec banquet d’Etat.Autre privilège, Nicolas Sarkozy s’exprimera quelques heures plus tôt devant les Chambres des Communes et des Lords réunies dans le cadre solennel du palais de Westminter. L’occasion de célébrer plus d’un millénaire de rivalités et d’amitié franco-britanniques dans ce qui sera, selon son entourage, le «discours-cadre» de sa visite. Après cette proclamation, Nicolas Sarkozy retrouvera jeudi 27 mars le Premier ministre Gordon Brown pour les travaux pratiques de leur premier sommet bilatéral. D’abord à la résidence de son hôte britannique au 10 Downing Street, puis dans le cadre plus inattendu de l’Emirates Stadium, le stade d’Arsenal, le plus français des clubs de football d’Outre-Manche. Le temps d’une séance de travail et d’un déjeuner, les deux responsables doivent passer en revue les principaux dossiers internationaux de l’heure, dont l’Afghanistan où Paris devrait envoyer un millier de soldats supplémentaires, les priorités de la présidence française de l’UE à partir du 1er juillet, et les questions bilatérales. La réforme des institutions internationales, comme le FMI ou le Conseil de sécurité de l’ONU, l’élargissement du G8 en G13 ou G14, l’immigration et la transparence des marchés financiers doivent permettre aux deux capitales d’afficher «leur très grande proximité de vues», selon le mot réjoui d’un diplomate britannique. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc