×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Siemens cède sa filiale télécoms

    Par L'Economiste | Edition N°:2833 Le 04/08/2008 | Partager

    . Perte de 50 millions d’euros dans les comptesLE conglomérat industriel allemand Siemens continue à faire le ménage dans ses activités télécoms, et va céder 80% de sa division SHC, qui fabrique notamment des téléphones sans fil, à son compatriote Arques Industries, selon un communiqué publié vendredi dernier. Le montant de la transaction n’est pas précisé. Lors d’une conférence téléphonique, le directeur financier de Siemens, Joe Kaeser, a toutefois indiqué que l’opération se traduirait par une perte dans les comptes, autour de 50 millions d’euros. Siemens a même fait cadeau à la division de 50 millions d’euros avant de la vendre. La clôture de la transaction est attendue le 1er octobre. SHC, qui se présente comme le numéro un européen du téléphone sans fil et emploie 2.100 personnes, a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 792 millions d’euros et ne fait plus partie du coeur de métier de Siemens, qui se recentre sur l’énergie, l’industrie et le secteur médical, explique le communiqué. Arques Industries, société cotée sur l’indice SDax des petites valeurs de la Bourse de Francfort, est spécialisé dans le rachat de participations industrielles et la remise à flot de leur activité. Le groupe s’est assuré le droit d’utiliser pendant encore deux ans la marque Siemens. Les activités dans les télécommunications quittent petit à petit le giron de la société. En début de semaine, le groupe de Munich (sud) avait déjà annoncé la cession de sa division SEN, spécialisée dans les systèmes de télécommunication pour les entreprises, à un fonds de capital-investissement, The Gores Group. Dans le cas de SHC, Siemens va conserver une part de 19,8% dans un premier temps, a expliqué Kaeser.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc