×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Settat/Développement local
Le coup de pouce d’une ONG italienne

Par L'Economiste | Edition N°:2741 Le 25/03/2008 | Partager

. Sédentariser les prétendants à l’immigrationObjectifs atteints pour les projets lancés par le CEFA dans les communes rurales de Sidi Boumahdi et Meskoura? C’est le cas de le dire puisque les populations défavorisées de ces deux communes tirent déjà profit de ce projet intégré.Le CEFA (Comité européen pour la formation et l’agriculture) intervient dans la province de Settat depuis quelque temps déjà. Financé par le ministère italien des Affaires étrangères, la région de Lombardie et la région Emilia Romagna, le CEFA s’intéresse particulièrement à la région d’El Brouj dont les originaires (près de 4.000 personnes) constituent la plus forte population d’immigrés installée en Italie. Objectif: encourager les prétendants à l’immigration, légale ou clandestine, à s’investir dans leur région d’origine.Partant du constat que la majorité des immigrés est issue de milieux défavorisés, le CEFA s’est fixé comme but de les sédentariser, en quelques sortes, à travers l’intégration de sous-systèmes de productions agricoles alternatives adaptés aux conditions locales. Et aussi le développement d’activités artisanales, commerciales et l’introduction de nouvelles formes d’élevage peu développées dans la région.Le CEFA a ainsi tracé une stratégie de formation et de soutien à la gestion et à la conduite rationnelle. Une formation agricole dont la principale variante est la zootechnie. Variante qui comporte aussi la lutte contre la fluorose, un service d’insémination artificielle et un centre de sélection de la race ovine Sardi prédominante dans cette région.Sur le volet agricole proprement dit, le CEFA a développé une pépinière pour la production de plants d’oliviers et aussi de production de menthe biologique (commercialisée actuellement dans les grandes surfaces).Toutefois, les interventions du CEFA ne se limitent pas à ces seuls volets. Elles concernent également le social à travers des actions pour le renforcement de la société civile existante. Ceci par des actions d’alphabétisation et de formation professionnelle au profit des femmes et des hommes des communes précitées. Ainsi, intégrer la femme au développement socioéconomique et valoriser et promouvoir son savoir-faire traditionnel en vue de créer des activités génératrices de revenu sont parmi les objectifs que s’est fixés le CEFA. Ce dernier accorde, en effet, un soutien actif à l’activité tissage de la coopérative Béni Meskine pour lui permettre de gérer des projets sociaux. Le CEFA, dont les dirigeants ne veulent souffler mot sur le montant des sommes déboursées dans ses actions au profit des communes de Sidi Boumahdi et Meskoura, est une ONG italienne de volontariat international à but non lucratif active dans les pays en développement depuis 1978. Ses activités s’adressent particulièrement aux zones rurales. A signaler que le CEFA a commencé ses activités au Maroc en 1998 avec un projet à Sidi Boumahdi et Meskoura. Ses partenaires dans la province de Settat sont l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), la Direction provinciale de l’agriculture (DPA), l’Académie et la délégation de l’Education ainsi que la délégation de l’Artisanat.De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc