×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Settat: On vieillit mieux en milieu rural

Par L'Economiste | Edition N°:2263 Le 26/04/2006 | Partager

. Les plus de 60 ans représentent 8,4% de la population. Les femmes plus nombreuses que les hommesLA pyramide des âges dans la province de Settat reste encore très large, dans le bas, malgré que les plus de 60 ans représentent 8,4% de la population, soit une moyenne bien supérieure à la moyenne nationale (8,1%). C’est ce qui ressort des différentes communications présentées lors des 3e Journées médicales organisées par l’Association des médecins de Settat, les 21, 22 et 23 avril à la Faculté des sciences et techniques.Le thème qui a été choisi «Vieillissement, santé et société: quel avenir?» interpelle à plus d’un égard. D’abord, parce que le vieillissement est un phénomène naturel auquel les scientifiques ont fixé un âge. L’âge fatidique de 60 ans a été retenu. Le législateur l’a également associé au départ à la retraite. Cependant, l’espérance de vie est passée de 47 ans en 1962 à 71 ans en 2004. Soit une «rallonge» de 25 ans.Dans la province de Settat, les personnes âgées de plus de 60 ans sont au nombre de 80.000 dont 53,8% de femmes. Quelque 56.000 personnes de cette population vivent en milieu rural contre seulement 24.000 en milieu urbain. Les scientifiques expliquent cette forte différence entre le rural et l’urbain par le fait que les ruraux profitent d’un air pur et mènent une vie mieux équilibrée et plus saine. Travailler à un âge précoce serait aussi un facteur de maintien d’une bonne condition physique. On a relevé aussi que 1.371 personnes âgées de plus de 60 ans sont restées célibataires alors que les mariés sont au nombre de 48.500. Autres particularités, l’effectif des veufs est de 26.300 personnes, soit une moyenne de 34,1% ce qui dépasse la moyenne nationale qui, elle, est à 31,5%.A noter que les travaux de ces 3e journées médicales de Settat avaient principalement comme objectif de sensibiliser le milieu médical et aussi la société civile à la particularité des maladies liées à la vieillesse. Les communications ont donc porté pour la plupart sur les symptômes et les pathologies qui apparaissent chez les personnes âgées.Les participants ont dans leur ensemble essayé de mettre le doigt sur un phénomène dont l’acuité est devenue intense. Il a été constaté, affirme-t-on, que la prise en charge des personnes âgées par leur famille est de moins en moins évidente. Signe d’évolution (négative?) des temps ou encore faiblesse des ressources. Le rôle des proches dans le soulagement des pathologies reste pourtant primordial dans une société où la notion de famille a toujours été prépondérante, rappellent les participants. Ces derniers ont aussi attiré l’attention sur l’exclusion de cette frange de la population du bénéfice de l’assurance maladie obligatoire.


Activité et responsabilité

LA grande majorité des personnes âgées dans la province de Settat est encore en activité. La nature de leurs occupations ne diffère pas. Ils sont tous agriculteurs ou éleveurs. Ceux qui ne sont plus actifs se contentent de leur «responsabilité» de patriarches. Ils sont les chefs «suprêmes» de famille et rien ne se fait sans leur avis. Ils passent souvent leur temps entre les visites à leurs enfants, mariés, établis en dehors du douar, et les pèlerinages à la Mecque ou aux sanctuaires des saints.De notre correspondant, Abdallah Echakhs

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc