×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Settat: 240 millions de DH pour la formation d’ici 2008

Par L'Economiste | Edition N°:2391 Le 31/10/2006 | Partager

. La capacité d’accueil portée à 14.000 élèves. Un formateur pour 25 stagiairesDix établissements de formation professionnelle ont été créés depuis 2004 et huit autres le seront à l’horizon 2008 dans la région de Chaouia-Ouardigha. C’est ce qui a été annoncé, dernièrement, par la direction régionale Chaouia-Tadla de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).L’emploi et la formation constituent les priorités de la stratégie régionale mise en place par les acteurs territoriaux de la région Chaouia-Ouardigha, assure-t-on dans ce cadre auprès de l’OFPPT. Cette stratégie, associée à un partenariat à plusieurs niveaux (local, provincial et régional) a permis une évolution remarquable du dispositif de la formation professionnelle en tant que contribution au développement durable de toute la région. Cela permet également de renforcer la cohésion sociale par un appui à la lutte contre le chômage et l’exclusion via l’émergence de nouvelles activités. L’ensemble fait partie des orientations du Plan de développement de la région qui s’intègre dans le Plan national visant la formation de 400.000 jeunes à l’horizon 2008. La formation professionnelle dans la région se caractérise ainsi par une évolution de 38% de l’offre et de 30% de la demande en formation. Le nombre d’établissements atteint actuellement 25 unités et permet une capacité d’accueil de 14.000 personnes. Le taux d’encadrement se situe, quant à lui, au niveau d’un formateur pour 25 élèves. Une performance que sont loin d’atteindre les autres structures de formation, notamment les collèges et les lycées. Pour réussir ce challenge, 118 millions de DH ont été investis depuis 2004 (94 millions de DH pour la construction des bâtiments et 24 millions en équipements). A l’horizon 2008, les investissements qui seront engagés atteindront 247 millions de DH dont 120 millions en équipements.Le dispositif mis en place par l’Office privilégie l’ancrage des établissements de formation dans leur environnement économique. Le souci reste aussi d’offrir une formation territorialement équilibrée. C’est pourquoi les différents établissements de formation ont été répartis selon les besoins et les spécificités de chaque région. Il a ainsi été instauré une spécialisation des espaces de formation et aussi des formateurs. L’OFPPT se place ainsi dans la dynamique régionale de développement en déployant un dispositif de formation dans les secteurs visés par le développement régional. Des filières sont donc proposées en technologie de l’information et de la communication, en câblage automobile, offshoring, aéronautique, agroalimentaire, BTP et tourisme. Gestion et finances, mécanique de précision, soudure métallurgique ne sont pas en reste. Un programme d’insertion des diplômés chômeurs à travers des formations qualifiantes a également été mis en place. Des entreprises de la région y ont été associées. Par ailleurs, il y a lieu de citer le programme structurel de l’INDH qui se caractérise par des formations spécifiques. Il en est ainsi de l’extension des formations en milieu pénitentiaire. A noter aussi l’élargissement des conventions sur l’alphabétisation conventionnelle et de l’accompagnement des bénéficiaires de microcrédits… Des ateliers actifs de recherche d’emploi seront, en outre, mis en place dans les établissements de formation professionnelle relevant de l’Office. Ils seront ouverts à l’ensemble des demandeurs d’emploi et des chômeurs.A signaler aussi que la direction régionale Chaouia-Tadla a procédé à la mise en place de guichets d’aide à la création d’entreprises à Settat et Khouribga. Ils apporteront l’assistance et l’appui nécessaires à la création d’entreprises. Concernant tous les types d’entreprises, l’appui sera tant méthodologique que logistique, financier et d’accompagnement. La finalité est de développer une culture entrepreunariale. A noter enfin que le dispositif mis en place insiste aussi sur l’optimisation de la capacité d’accueil des établissements de formation ainsi que sur leur autonomie financière. L’instauration d’un système de management par la qualité et le fonctionnement par objectifs, via des contrats-programmes annuels sur lesquels sont évalués les managers, figure en bonne place dans ce dispositif.De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc