×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Semaine du tango à Casablanca et Rabat

Par L'Economiste | Edition N°:2741 Le 25/03/2008 | Partager

. «MaTango» est prévu du 7 au 13 avril. Spectacles, conférences, expositions et milongas… au programme. Des maestros dansent au rythme du «Tango Dialna» LES Marocains auront droit à une semaine de tango du 7 au 13 avril. Les passionnés de danse pourront se déhancher à souhait aux rythmes envoûtants de cette musique, née au 19e siècle en Argentine, durant ce festival intitulé «MaTango». Plusieurs sites ont été aménagés pour accueillir les spectacles à Casablanca (Institut français de Casablanca, Casa del Arte, corniche Aïn Diab, théâtre Touria Sekkat, Musée juif, restaurants…) et à Rabat (Villa des Arts, Grands comptoirs…). «L’objectif de cette semaine est de promouvoir le tango argentin au Maroc», indiquent les organisateurs (Casa del Arte et ses partenaires). Ces derniers précisent que le budget de l’événement est estimé à plus de 200.000 DH.La séance d’ouverture sera marquée par le vernissage de l’exposition peinture «Danse, duende et clair-obscur» de l’artiste peintre français Dominique Langlois. Au programme également, des conférences avec le cinéaste et écrivain Edgardo Cozarinsky, auteur du roman «Le Ruffian Moldave», sans oublier des projections de films, ateliers de danse et le fameux «bal Milongas et Despedida»… La milonga est un style de musique qui a été créé avant le tango. Folklorique, elle se joue à 3 temps constants. Les esclaves argentins la dansaient et son engouement s’est propagé dans toute l’Argentine. La milonga se danse d’une manière circulaire et en couple. Elle donna une place au tongo dans le bal. Cette 1re édition sera rythmée aussi par des spectacles, en l’occurrence «Tango Dialna», avec les maestros danseurs Julia et Andrés Ciafardini, le Libanais Mazen Kiwan et Sigrid Van Tilbeurgh ainsi que Vanesa Mestre et Charaf. «Le Tango Dialna est une invitation à la découverte de cet univers de communion entre la musique et la danse, entre la rigueur de la technique et le bien-être de l’improvisation. La première chorégraphie symbolise l’arrivée du tango au Maroc par la confrontation des deux univers musicaux et chorégraphiques qui aboutit à leur rencontre», indique Vanesa Mestre (1), danseur et professeur de tango et rythmes latins. «La participation d’artistes issus de divers horizons à ce festival en fait un spectacle très riche», dit-elle. A noter que les deux musiciens marocains Nabil Benhassoun (guitare) et Abdelhak Tikerwin (luth) interpréteront deux grands airs emblématiques du tango «Cumparsita» et «Libertango». L’alliance de la guitare classique et du luth apporte une touche d’orientalisme à leur interprétation. Enfin, Mostafa et Fatima Zahra, danseurs de danse contemporaine à Casablanca, ont créé une chorégraphie sur une musique tango électronique qui exprime les différents sentiments que leur inspire le tango.F.Z.T.------------------------------------------------------------(1) De nationalité argentine, Vanesa Mestre est membre du ballet «Arte Danza» de Cordoba (Argentine). Elle est actuellement professeur de tango argentin à Casa del Arte

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc