×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Semaine de solidarité: Deux fois plus d'argent qu'en 1998

Par L'Economiste | Edition N°:655 Le 08/12/1999 | Partager

· Total des dons au 30 novembre 1999: 158,678 millions de DH
· Ils serviront principalement à la construction de maisons d'accueil pour les filles rurales afin de leur permettre de poursuivre les études


La machine bien rodée, les résultats de la deuxième Semaine de solidarité, contrairement à la campagne précédente sont tombés en moins d'un mois après la clôture de la manifestation(1). Cette année, les chiffres de cette manifestation nationale établissent un nouveau record: 158.678.530, 62 DH collectés(2). Témoin du succès, si besoin est, les dons en numéraire ont triplé passant ainsi de près de 43 millions de DH l'an dernier à 121,678 millions pour la campagne 1999. Et encore, ces résultats ne sont que provisoires. En effet, "les dons des MRE ne sont pas encore tous crédités à la banque et les chèques reçus des pharmaciens relatifs à la vente des badges ne sont pas encore remis en totalité à l'encaissement", ont déclaré hier les représentants de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité lors du point de presse tenu à cette occasion(3).
A rappeler que le thème choisi pour cette campagne est la promotion de la fille rurale et son insertion dans la vie sociale. L'objectif est de "réduire le déséquilibre institutionnel, d'élargir les opportunités d'insertion dans la vie active des jeunes filles rurales victimes de l'exclusion sociale et de développer leurs habiletés et aptitudes socio-professionnelles". La mise en oeuvre de ces actions est prévue par la réalisation de centres d'accueil où les filles rurales "trouveront un environnement social serein leur facilitant l'accès aux diverses structures d'éducation et d'apprentissage". En effet, le récent reportage de L'Economiste, dans la région du Haut Atlas, a révélé qu'une des principales raisons de la rupture de scolarité est l'éloignement des collèges concentrés dans les centres urbains. Aussi les faibles moyens financiers de la famille, conjugués aux considérations sociales, font-ils que la fille soit souvent condamnée à quitter l'école dès la 6ème année du fondamental.
Par ailleurs, les dons collectés serviront également, selon les membres de la Fondation, à poursuivre la réhabilitation des centres de bienfaisance entamée l'année précédente.

Aniss MAGHRI

(1) La campagne s'était étalée du premier novembre dernier au 10 du même mois.
(2) La campagne 98 a permis la collecte de 86.192.091,92 de DH.
(3) Les membres du Conseil d'Administration de la Fondation ont également dévoilé le programme de la manifestation Ramadan 1420. Bénéficiant à 1.057.800 personnes, l'opération couvrira, en plus des villes, le monde rural au niveau national. Le montant réservé à cette opération s'élève à 43 millions de DH.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc