×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sefrou réintègre les circuits de développement

Par L'Economiste | Edition N°:2744 Le 28/03/2008 | Partager

. Plusieurs projets seront réalisés dans le cadre de l’INDH. 467 millions de DH pour la mise à niveau urbaineSefrou est-elle en passe de tourner la page de la précarité et de l’exclusion économique? La petite ville qui avait été marquée par de violentes manifestations contre la vie chère, en septembre dernier, retrouve les chemins du développement (www.leconomiste.com). En effet, six mois plus tard, le Souverain Mohammed VI décide de booster et de réintégrer la ville dans les circuits de développement. Ainsi, la semaine dernière, plusieurs projets sociaux ont été lancés dans cette province de 260.000 habitants. Inscrits dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ces projets nécessiteront près de 11,5 millions de DH. L’objectif étant de lutter contre la pauvreté et d’exclusion sociale. Les chantiers seront menés en partenariat avec les associations, la société civile, le secteur privé et l’Etat. Ces partenaires vont ainsi construire un centre de qualification professionnelle des enfants en situation précaire. D’un investissement de 8,4 millions de DH, ce centre comprendra quatre ateliers de formation en électricité, menuiserie, soudage et informatique. En profiteront quelque 100 enfants non scolarisés, dont une quarantaine de jeunes errants. Notons que le taux de pauvreté de la province frôle les 16%. L’analphabétisme et le chômage enregistrent respectivement 46 et 35%, alors que l’indice de vulnérabilité se situe à 13,5%. Ces indicateurs démontrent, en effet, que la province nécessite une «affermative action». Le Centre d’accueil polyvalent de Sefrou, qui a été inauguré samedi dernier, est un bel exemple de réhabilitation sociale. Réalisé à hauteur de 2,15 millions de DH, l’édifice permettra d’améliorer les conditions de vie de 120 personnes en situation difficile. Il devra héberger les sans-abri, les mendiants et les femmes en situation précaire. D’autre part, la ville a lancé un large programme (2007/2010) de mise à niveau urbaine. D’un coût global de 467 millions de DH, ce programme prévoit des projets structurants. Y figurent la réhabilitation du tissu urbain ancien, le renforcement de l’offre en matière d’habitat et l’éradication des bidonvilles. Ces projets associent le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, la direction générale des Collectivités locales au ministère de l’Intérieur, le Fonds d’équipement communal, le Conseil préfectoral et la Commune urbaine. Tous ces partenaires ont signé une convention pour rassembler près de 146 millions de DH, dédiés à ces différents projets. Lesquels portent notamment sur des travaux de voirie (27 km), l’aménagement d’espaces verts, le renforcement de routes (25 km) et la rénovation et l’élargissement du réseau de l’éclairage public. La réhabilitation des monuments et quartiers historiques de l’ancienne médina et d’El Kelaa, la restructuration des quartiers sous-équipés, l’assainissement et la protection contre les inondations de certains quartiers sont également au programme. Enfin, ces chantiers seront réalisés selon une approche participative impliquant tous les intervenants.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc