×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Sécurité: Encore plus de rigueur…

Par L'Economiste | Edition N°:1727 Le 17/03/2004 | Partager

. Vigilance à la veille du prochain sommet de BruxellesDes mesures destinées à renforcer la coordination antiterroriste entre les pays membres de l'Union européenne, seront proposées lors du prochain sommet de Bruxelles des 25 et 26 mars. Bertie Ahern, Premier ministre irlandais et président en exercice de l'UE, compte réclamer l'engagement politique des dirigeants de l'UE à “assumer les obligations contenues dans la clause de solidarité figurant dans le projet de Constitution européenne”. Cette clause stipule que les Etats membres portent assistance à l'un des leurs s'il en fait la demande en cas d'attaque terroriste. Elle prévoit aussi que l'Union “mobilise” dans un tel scénario “tous les instruments à sa disposition, y compris les moyens militaires”. Par ailleurs, Ahern a émis le souhait de voir le prochain sommet adopter “un plan d'action révisé contre le terrorisme”. Rappelons que les Quinze avaient déjà adopté un premier plan d'action en septembre 2001, dans la foulée des attentats aux Etats-Unis. Toutefois, son exécution laisse toujours à désirer, comme en témoigne le retard de six Etats membres (Italie, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Luxembourg et Grèce) à confirmer le mandat d'arrêt européen, une des mesures phares préconisées par ce plan. Le président en exercice de l'UE voudrait aussi proposer à ses pairs “la nomination d'un coordinateur pour la sécurité”, sorte de Monsieur Terrorisme ardemment défendu par Javier Solana, Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère. De même, ce sommet abordera la question du renforcement de la coopération entre services secrets. “Nous aspirons à améliorer les mécanismes de coopération entre services de police et de sécurité, et à promouvoir une collaboration effective et systématique des services de renseignement des Etats membres”, a déclaré le Premier ministre irlandais. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc