×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Sebta/Melilla: Un diplomate espagnol s'aligne sur la position du Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1630 Le 24/10/2003 | Partager

. C'est l'auteur d'un ouvrage qui analyse, sans préjugés, la situation des deux enclaves. Le diplomate s'est vu traiter “d'ennemi public”La classe politique espagnole est en ébullition. La cause n'est autre que la prochaine publication d'un livre écrit par un diplomate espagnol sur les enclaves occupées de Sebta et Melilla. Dans un entretien publié par El Pais (quotidien prosocialiste) la semaine dernière, Maximo Cajal, anciennement en poste au Guatemala, a affirmé qu'il fallait entamer des discussions pour “aboutir à des solutions acceptables mais sans marchander, quels que soient les modalités et les délais, la marocanité de Sebta et de Melilla”. Le livre en question, “Sebta et Melilla, Olivenza et Gibraltar, où s'arrête l'Espagne?”, analyse la situation de ces enclaves sans préjugés. “Il faut trouver un remède à cette situation qui me paraît injuste”, déclare-t-il à El Pais. “Cette colonisation touche la dignité du Maroc, ce qui gêne bon nombre d'Espagnols”, a-t-il ajouté. Ce n'est que par la suite que l'Espagne, toujours selon Cajal, aura l'autorité morale suffisante pour réclamer Gibraltar. Mais ces déclarations ont provoqué une crise au sein de la classe politique espagnole, surtout dans les deux villes de Sebta et de Melilla. Même le secrétaire général des socialistes de Melilla a annoncé son refus catégorique aux affirmations de Cajal. Une affirmation qui ne semble pas avoir tempéré le climat. Le gouverneur civil de Melilla a en effet affirmé, pour sa part, que c'est au secrétaire général du Parti socialiste, Zapatero en personne de s'expliquer sur ces propos. Du côté de Sebta, les positions sont encore plus extrémistes. L'assemblée de la ville a en effet voté dernièrement une motion pour demander à l'auteur du livre de ne pas le publier. Jusqu'à maintenant, ni les instances fédérales du parti socialiste, ni celles du Parti Populaire au pouvoir actuellement ne se sont prononcées sur le sujet. A noter que Cajal est un diplomate réputé qui a été ambassadeur en France et au Guatemala. Actuellement à la retraite, il est conseiller du Parti Socialiste en matière de relations internationales. Il fait partie de la commission chargée de la rédaction du programme électoral.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc