×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

SCE: Y aura-t-il une plus-value cette année?

Par L'Economiste | Edition N°:618 Le 18/10/1999 | Partager

Le chiffre d'affaires de la Société Chérifienne d'Engrais a plus que doublé à fin juin 1999 par rapport à son niveau en 1998. De 71,3 millions de DH à cette date, il est passé à 194,2 millions au terme du premier semestre 1999. La variation est de 172,2%. Inversement, le résultat net de la société a accusé une forte baisse par rapport aux réalisations du premier semestre 1998. La contre-performance a été de -22,8% à 7,5 millions de DH contre 9,7 millions à fin juin 1998.
Déjà en 1998, la société avait réalisé un résultat courant inférieur à celui de l'année d'avant. Cependant, en fin d'exercice la SCE s'est reprise par de forts gains réalisés par la cession d'une filiale. La plus-value dégagée avait été de 68 millions de DH, hissant le résultat net de l'exercice 1998 à 71,1 millions de DH, soit une progression de 277%.
La cession en question a été inscrite dans le cadre de la restructuration de la société. La SCE a dû ainsi se séparer de l'activité engrais au profit de son partenaire norvégien Norks Hydro. En revanche, la restructuration a débouché sur la consolidation de la branche chimie par l'acquisition par la SCE de 75% des actions de sa filiale Elf Atochem Maroc.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc