×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Savoir-faire et aides italiennes

Par L'Economiste | Edition N°:445 Le 17/02/1999 | Partager

Mise à niveau technologique, création d'une zone industrielle, innovation et performance font partie des sujets traités lors de la première journée de partenariat italo-marocain du cuir. Les Italiens, référence dans la chaussure, se disent prêts à soutenir la mise à niveau de leurs homologues marocains.

L'industrie du cuir souffre encore de nombreux dysfonctionnements, à savoir le problème des rejets pour les tanneries ou encore du retard technologique dans la fabrication de chaussures... Aussi, c'est pour faire le point sur les solutions les plus modernes, performantes et innovantes du moment que des journées de partenariat italo-marocain ont-elles été organisées(1).
Le nerf de cette rencontre est symbolisé par le projet tant attendu et espéré par les industriels marocains, celui de la création d'une zone de cuir affectée aux tanneries et aux entreprises de transformation. "Un projet, explique M. Abdelkader Sediame, coordinateur à la Fedic, qui est en instance depuis deux ans sur les bureaux du Ministère du Commerce, de l'industrie et de l'Artisanat".
L'instauration d'une zone du cuir est arrêtée depuis 1993, avant même l'avènement du Ministère de l'Environnement. Ce projet permettrait d'extraire les tanneries et activités annexes du milieu urbain et les concentrer dans la périphérie casablancaise. Le terrain de 120 hectares est déjà trouvé dans la région d'El Gara à une vingtaine de km de Casablanca. L'Assomac et l'ICE ont consenti un financement de 300.000 Dollars, soit environ 3 millions de DH pour l'étude de faisabilité du projet qui consiste en l'évaluation de la capacité d'accueil et des stations d'épuration.

Querelles Finances et Industrie: Projet bloqué


Le conseiller commercial de l'Ambassade d'Italie révèle par ailleurs "qu'un prêt de l'ordre de 25 millions de Lires, s'inscrivant dans le cadre du programme Meda, pour un projet de soutien des PME marocaines a été consenti par l'Italie". Mais le gouvernement marocain ne répond toujours pas: les Finances et l'Industrie s'en disputent le pilotage. Les crédits sont octroyés à des taux préférentiels (pas plus de 5%) sur trente-cinq ans dont vingt-quatre de grâce. En fait, 80% du capital est cédé. Les Italiens ne pouvant s'immiscer dans les problèmes internes attendent que les tensions s'apaisent.
"En ce moment, explique M. Luigi Sanna, directeur de la Délégation Commerciale d'Italie au Maroc, les industriels italiens tendent à sous-traiter tout ou partie de leur production à l'étranger". C'est l'occasion pour les entreprises marocaines d'offrir des services performants afin d'attirer à elles les investisseurs étrangers. D'ailleurs, indique-t-il, l'ICE est à la recherche de formules de rapprochement qui avantageraient les deux parties.
La première journée a été marquée par le retour de M. Driss Jettou, président d'honneur de la Fedic, qui, tel qu'il l'a souligné, "remonte pour la première fois sur un podium depuis la fin de ses responsabilités gouvernementales". Sa présence, appréciée par ses pairs et par la partie italienne, a donné un plus à ces rencontres. Il a insisté sur les nouvelles réformes qui ont bouleversé le paysage marocain, notamment celles introduites dans l'Administration des Douanes facilitant le déroulement des opérations.
Pour l'ambassadeur d'Italie au Maroc, M. Guido Martini, ces journées de partenariat sont un témoignage de l'état des relations entre les deux pays, mais surtout de l'importance du secteur du cuir. C'est aussi le point de vue des intervenants italiens qui ont mis l'accent sur les facteurs du succès pour l'industrie de la chaussure. Améliorer les relations le réseau de distribution avec l'introduction coûte que coûte de la technologie au sein de l'entreprise permettront aux entreprises de faire un bond en avant.

Radia LAHLOU

(1) Par l'Ambassade d'Italie, la Délégation Commerciale d'Italie, la Fédération des Industries du Cuir, l'ODI et l'Assomac (Association des équipementiers de la chaussure)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc