×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Santé publique: L’Etat concède plus de 153 millions de DH

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. Revalorisation des salaires des médecins en 2 tranches . 800, 1.600, 2.500 et 3.900 DH, selon les grades. La prime de risque intégrée dans le calcul des pensions des infirmiers DÉNOUEMENT dans la crise de la Santé publique. Hier mercredi 5 avril, en début d’après-midi, les principales centrales syndicales (FDT, CDT, UGTM, UMT et UNTM) ont approuvé la proposition des pouvoirs publics pour la revalorisation des salaires des médecins. Un communiqué sera diffusé par les centrales syndicales pour annoncer l’annulation de la grève et partant valider le procès-verbal de la convention signée à la Primature. A l’issue de cette réunion, un procès-verbal a été validé par l’ensemble des membres d’une commission réunissant les représentants des syndicats du secteur, du ministère de la Modernisation des secteurs publics, de la Santé et de la Primature. De l’avis de Dr El Jabri de la FDT, un satisfecit général semble se dégager de la réunion d’hier. Un montant de 153 millions de DH a été accordé par les pouvoirs publics pour la revalorisation des salaires de l’ensemble des médecins de la Santé publique, toutes catégories confondues. Cette revalorisation portera sur deux tranches. La première sera enclenchée le 1er juillet 2006, alors que la seconde prendra effet une année plus tard (juillet 2007). Ainsi, et selon les grades, les médecins bénéficieront d’une augmentation de 800 DH pour le 1er grade, de 1.600 DH pour le grade principal, de 2.500 DH pour le grade exceptionnel et enfin 3.900 DH pour le hors grade. La prime de spécialité sera aussi revalorisée, elle passera de 2.750 à 4.000 DH. Et ce n’est pas tout, la revalorisation bénéficiera également aux infirmiers, comme le réclamait l’UMT. Ces derniers percevront quelque 100 DH bruts sous forme de prime de risque, laquelle sera désormais intégrée dans le calcul des pensions. Devront suivre, à partir de juillet 2007, une prime de garde et une prime d’astreinte. Pour leur part, les infirmiers dits auxiliaires bénéficient désormais d’un acquis, celui du passage à l’échelle 11. Pour rappel, une grève générale allait être observée ce vendredi 7 avril, suivie d’une marche à Rabat dans l’après-midi et ce, sur appel des principales centrales syndicales. Entre-temps, les négociations se sont accélérées pour trouver une issue. Lundi 3 avril, les syndicats avaient été reçus un à un à la Primature pour débloquer la situation. A l’heure où nous mettions sous presse, Abdelmajid Boubekri, secrétaire général de la Fédération nationale de la Santé, affiliée à la FDT, affiche un satisfecit. A l’origine de cet arrangement, plusieurs rounds de négociations donc. Aujourd’hui, les syndicats disent avoir consenti suffisamment de concessions. Ils ont revu leurs revendications à la baisse. Initialement, ils réclamaient un montant global de quelque 270 millions de DH avant de descendre à 200 puis à 153 millions de DH.Avec ce nouveau compromis, la grève de ce vendredi et la marche prévue à Rabat n’auront donc pas lieu.


L’UMT se rallie

JUSQU’A hier en fin de matinée, l’UMT campait sur sa position en faisant cavalier seul. La centrale rejetait en bloc le traitement de ce dossier uniquement au profit des médecins. Elle a revendiqué que les augmentations bénéficient à l’ensemble du corps médical: des médecins aux infirmiers en passant par les aides-soignants et le personnel administratif. Chose quasi impossible, du moins pour le moment, laissait-on entendre auprès de la tutelle. D’autant plus que «cette généralisation n’a jamais figuré dans le cahier revendicatif». Pour Mohamed El Ouardi, secrétaire général de la Fédération nationale de la Santé affiliée à l’UMT, «les problèmes du secteur doivent être résolus dans leur globalité. La dernière réunion a relativement répondu à notre revendication légitime». Rappelons que l’UMT a proposé une prime de risque de 200 DH à l’ensemble des infirmiers ainsi que le personnel administratif. «Ce n’est pas nouveau. La prime de risque est un acquis. La nouveauté réside dans son intégration dans le calcul des pensions de cette catégorie de personnel paramédical et administratif une fois à la retraite», précise un responsable à la FDT.Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc