×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Santé: La CDT se penche sur les revendications

Par L'Economiste | Edition N°:1580 Le 12/08/2003 | Partager

. Le dossier a été transmis au Premier ministre . Les indemnisations pour la garde, l'astreinte et la responsabilité figurent parmi les demandesRévision du statut des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du secteur public, amélioration des conditions de travail… ce sont là les principales revendications du Syndicat national de la Santé publique affilié à la CDT. Lequel a présenté le dossier au Premier ministre juillet dernier. Pour son secrétaire général, Ali Lotfi, “un médecin par exemple n'accède au monde du travail qu'à l'âge moyen de 28 ans et ce, contrairement aux autres secteurs où l'âge moyen est de 22 ans”. C'est la raison pour laquelle le syndicat demande une refonte des statuts et l'introduction de deux nouveaux grades. “Aujourd'hui, il existe quatre grades de développement de carrière pour les médecins du public. Ils atteignent le grade plafond à 46 ans, soit après 18 ans de services et d'exercice en moyenne”, poursuit Lotfi. Le syndicat milite également pour le rallongement de l'âge de départ à la retraite pour les médecins à 65 ans. L'équivalence du diplôme des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes au doctorat national est aussi inscrite sur le cahier revendicatif. “L'objectif est que les médecins, pharmaciens et chirurgiens puissent avoir les mêmes indices de traitement que les enseignants-chercheurs”, souligne Lotfi. La révision de la loi relative au Conseil de l'Ordre des médecins fait aussi partie des revendications. Il s'agit en particulier de l'article relatif à la nomination du président du Conseil de l'Ordre. Le syndicat souhaite que son élection se déroule comme pour les différents groupements professionnels. Autres demandes: l'indemnisation pour la garde, l'astreinte et la responsabilité. “La médecine publique est le seul secteur où le personnel ne bénéficie pas d'indemnités de garde, d'heures supplémentaires ou de la responsabilité”, souligne Lotfi. Et d'ajouter que “le Premier ministre, Driss Jettou, a promis que le dossier sera étudié. Des scénarios seront proposés, y compris la possibilité de réserver un pourcentage des recettes des hôpitaux aux médecins et au personnel de garde”. La CDT revendique aussi l'amélioration des conditions de travail des infirmiers et techniciens. A ce niveau, la Confédération demande la refonte de leur statut particulier ainsi qu'un régime indemnitaire comme cela est le cas pour le secteur de l'enseignement. Selon le syndicat, le manque en infirmiers et techniciens est estimé à plus de 9.000 personnes. Or, les capacités d'accueil pour la formation ne dépassent pas 600. Pour y faire face, le département de la Santé a doublé le nombre des personnes qui pourront suivre une formation.


Promotion exceptionnelle

Selon la CDT, le régime indemnitaire qui sera mis en place pour les administrateurs et cadres assimilés, les informaticiens et les techniciens n'est pas encore connu. Le dossier a été transmis au Premier ministre Driss Jettou, qui devra également trancher sur la promotion exceptionnelle pour les secteurs de l'Enseignement et de la Santé. “Des cadres qui remplissent les conditions de promotion depuis 2000 n'ont pas été récompensés. Et ce en raison du système de quotas”, indique la centrale syndicale. Ainsi près de 10.000 personnes sont concernées dans le secteur de l'enseignement et 8.000 pour la santé.Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc