×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Samir: Une réunion décisive pour le projet d’extension

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

. Révision tarifaire et report du démantèlement, les deux points chauds des tractationsUNE rentrée mi-figue mi-raisin pour le management de Samir. L’entreprise attend toujours l’acceptation de ses requêtes associées à l’exécution de l’investissement programmée pour moderniser les installations (voir www.leconomiste.com). Et pour l’Etat, ça ne sera pas une décision facile. Malgré les tractations marathoniennes, des points restent encore en suspens. Ce n’est pas encore officiel, mais des demandes auraient été jugées «inacceptables» par une sous-commission technique relevant de la Commission interministérielle des investissements (CII). La commission devrait se réunir aujourd’hui pour trancher définitivement sur les discordes. Pour l’heure, aucun aval n’a été donné concernant la demande de révision de la structure tarifaire et le report de deux années du démantèlement tarifaire. Lors des tractations, la commission a également exigé de «ficeler» le montage financier du projet. C’est-à-dire mettre en place ou garantir dès à présent le financement du projet, quelque 6 milliards de DH. Ce qui est, relève une source au sein de Samir, «improbable car les banques doivent disposer de la convention devant être signée entre Samir et l’Etat avant de se prononcer sur l’octroi ou non des crédits». Une chose est sûre, le gouvernement veut épargner au raffineur de délocaliser une partie de son outil de production vers la région de Jorf Lasfar. Il devrait ainsi se concentrer sur la modernisation de ses sites de Mohammédia. Samir pourrait par ailleurs se voir rejeter sa requête d’augmenter les prix de vente. Le raffineur avait pourtant tablé sur une augmentation de sa marge commerciale d’environ 2,5%. Une augmentation qui ne concerne pas celle des prix à la pompe. La dernière hausse a en effet bénéficié à l’Etat, via l’économie faite sur les subventions de la Caisse de compensation, et non pas aux finances du raffineur. Sans la révision de sa structure des prix des produits, Samir devrait supporter encore d’importantes pertes d’exploitation. D’un autre côté, le report du démantèlement tarifaire, initialement prévu pour être finalisé en 2009, ne semble pas faire l’unanimité. Rappelons que le raffineur a demandé une rallonge de deux ans pour contrecarrer la concurrence sur ces produits. Le temps de se mettre à niveau. Selon le calendrier initial, le démarrage du projet est programmé avant la fin d’année. Les travaux devront s’étaler jusqu’en 2007. Ce projet qui a nécessité plus de deux années de labeur aux responsables de Samir bénéficie déjà d’un prémontage financier, validé le 8 juillet dernier par le Conseil d’administration. Il prévoit une partie en autofinancement et une levée de fonds auprès d’un consortium bancaire.


Effort de modernisation

L'amélioration de l’outil de production de Samir répond à l’impératif de se mettre au diapason des nouvelles normes de qualité exigées par les consommateurs et aux impératifs de sécurité du site. Samir entend poursuivre cet effort de modernisation sur toute la période 2005-2007. L’objectif est d’améliorer la qualité des produits, en particulier la production du gasoil 350 et 50 PPM, la protection de l’environnement, la réduction des émissions dans l’atmosphère et surtout le renforcement de la sécurité. Cette démarche est lancée en prévision de l’entrée en vigueur d’un arrêté ministériel relatif aux caractéristiques des produits pétroliers. Un texte qui impose une baisse de la teneur en soufre du gasoil dit 50 PPM. Au lieu que son application intervienne à partir de janvier 2005, Samir demande qu’elle soit repoussée à décembre 2007.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc