×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Salon du livre de Tanger, nouvelle formule

Par L'Economiste | Edition N°:2199 Le 24/01/2006 | Partager

. Un nouvel espace et une programmation changée. Le cinquantenaire de l’Indépendance, thème de l’édition 2006 CHANGEMENT de décor mais aussi de formule pour l’organisation du Salon international du livre de Tanger (SILT). Cette année, ce sera au complexe Dawliz de Tanger de recevoir, du 28 février au 5 mars, les stands et l’essentiel des activités de l’édition 2006 du SILT. Lors des quatre éditions précédentes, le lieu de rassemblement du SILT était l’Institut de Tourisme de Tanger (ISIT). Ce dernier offrait suffisamment d’espace et avait l’avantage d’avoir un amphithéâtre de taille modeste. L’ISIT a un seul inconvénient, il est assez éloigné du centre-ville. «Nous voulons que le Salon réintègre le cœur de la ville», indique Gustave de Stael, directeur de l’Institut français de Tanger-Tétouan. Il est vrai que ce salon a été ponctué tout au long de son histoire par la personnalité des directeurs des instituts français qui s’y sont succédé. Lancé sous la direction de Jean-François Schaal en 1996, le SILT a atteint des sommets inégalés auparavant sous la direction de Jean-Luc Larguier. Avec la période de Gustave de Stael, c’est l’étape de la consolidation qui s’annonce. Il s’agirait pour De Stael de faire approprier le Salon par la ville en l’organisant au centre-ville. «La localisation était contraignante», explique De Stael. Le directeur, fraîchement arrivé en août dernier, entend bien donner un air différent à ce salon. Outre une identification spatiale, De Stael compte replacer le salon dans son environnement temporel. Pour cette édition, c’est la thématique de l’Indépendance du Maroc qui va être déclinée sous différentes expressions. De l’indépendance politique à l’indépendance de soi.Deux journées seront consacrées à la fin du Protectorat avec des témoignages d’historiens, des exposés et la projection de quelques films de l’époque. L’Indépendance marocaine servira aussi de pierre d’achoppement pour passer en revue l’évolution des arts et des lettres, surtout de ces cinquante dernières années. Parmi les invités de cette édition, Alain Weber, Adonis, Mohammed Ennaji, Hamid Berrada, Pierre Vermeren, et d’autres stars de la littérature actuelle. Par ailleurs, le Salon n’entend pas délaisser son public de choix, les jeunes. Des signatures d’auteurs ainsi qu’un espace jeunesse leur seront réservés. Des rencontres avec les écoliers et les étudiants de la Région sont aussi prévues. Le Salon veut aussi donner plus d’espace aux autres arts. La musique sera présente à travers Ihsane Rmiki. Les intermèdes seront aussi ponctués de musiques de chambre afin de rendre plus agréable l’attente. Une exposition de livres illustrés sera aussi programmée. Une programmation à Tétouan et à Larache et Chefchaouen où siègent des antennes de l’Institut français est aussi annoncée.De notre correspondant,Ali ABJIOU

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc