×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Salon de l'Enfant : La consommation se greffe sur les jeux d'enfants

Par L'Economiste | Edition N°:109 Le 23/12/1993 | Partager

Après 9 mois de gestation, le bébé "Jouba" est né. Jouba est le nom de la Ville de l'Enfant. Vue de l'intérieur, la fameuse Ville ressemble plutôt à un "supermarché". A ce titre, elle aura déçu quelques parents, même si, selon les organisateurs, la manifestation a attiré après 5 jours d'ouverture plus de 40.000 visiteurs, dont près de 20.000 dans la journée de dimanche.

Beaucoup de jeux, de peluches, de légos, de livres, les enfants sont gâtés, mais le coût des plaisirs de ces chers bambins reste élevé.
Les ballons en forme de sirènes, Mickey, ou autres personnages n'échappent pas à l'attention des enfants. Ce nouveau style de ballon gonflé à l'hélium présente la caractéristique d'être plus léger que l'air et de s'envoler au plafond dès que l'enfant le lâche. Coût de ce petit plaisir: 50 à 150 Dirhams. Le succès de ces ballons a été important, même si les exposants refusent de donner des chiffres. Deux entreprises, marocaine et tunisienne, se partagent les ventes de ces produits qui sont respectivement d'origines américaine et italienne.

Couches-culottes saoudiennes

Côté éducation, l'entreprise Editions El Ghani a conçu des dictionnaires bilingues arabe et autres langues (français, anglais, italien, espagnol, allemand, hollandais)
Toujours au chapitre des nouveautés, des couches-culottes saoudiennes fabriquées sous licence japonaise sont présentées aux parents. Ces couches ont la particularité d'être composées d'une matière gélatineuse qui permet d'absorber les urines de bébé en gardant sèche la face au contact de la peau. Les exposants saoudiens n'ont pu toutefois les commercialiser "pour des raisons administratives".

La réaction des visiteurs permettra au promoteur d'envisager leur commercialisation sur le marché marocain. La Ville de l'Enfant est aussi un lieu de consommation où l'enfant est un prétexte, notamment pour les produits alimentaires, cosmétiques, ameublement et tapisserie. En matière d'ameublement, des meubles pakistanais dédouanés (au service de dédouanement mis en place à cet effet dans les locaux de la foire), sont commercialisés par un exposant tunisien.
Quant à l'exposant de tapis, n'ayant aucun lien direct avec l'enfant, il a dû installer un micro-ordinateur pour montrer aux enfants les méthodes de tissage; en réalité la cible visée ce sont les parents.

Le symbole de l'oeuf

La mascotte de la Ville de l'Enfant est conçue autour du symbole de l'oeuf présent dans tous les événements de la vie sociale (naissance, mariage, circoncision...). Jouba rappelle une notion de jeu, "facile à retenir pour les enfants, que ce soit en arabe ou en français", précise Mme Wafa El Berny, administrateur de Tisli Communication, l'organisateur.

Si le concept est connu dans les pays industrialisés (Disney World, Walibi...), l'idée est nouvelle au Maroc. "En matière d'animation et de jeux pour les enfants, il existe un vide, alors que les enfants représentent plus du tiers de la population", indique l'organisatrice.
La manifestation est sponsorisée par une dizaine d'organismes et regroupe 80 entreprises et 40 associations. Des enfants "assoiffés de jeux" dans une manifestation qui tombait "à pic" (vacances scolaires), Jouba, la Ville de l'Enfant appelée par certains "Ajouba" (l'extraordinaire), a connu un succès après une grande appréhension des organisateurs.

Appréhension justifiée par un travail qui a nécessité une préparation de près de 9 mois, et un budget d'environ 7 millions de Dirhams, précisent-ils. 20% des espaces sont attribués à titre gratuit aux associations caritatives, soit une valeur de 500.000 Dirhams.

L'animation a coûté à elle seule près de 1 million de Dirhams. La maquette de la Ville du futur qui s'étend sur 300m2 revient à près de 450.000 Dirhams. 15.000 tickets ont été distribués gratuitement aux entreprises pour qu'elles les offrent à leur personnel. 30 personnes permanentes et 100 temporaires travaillent à la logistique du Salon.

La ville de l'enfant aménagée au Grand palais de la Foire de Casablanca se divise en 9 espaces:
- Pavillon du Monde regroupant les exposants internationaux,
- Le monde de la mer sponsorisé par l'ODEP (Office d'Exploitation des Ports) s'est donné pour objectif d'éduquer les enfants au respect de l'environnement.
- Pavillon de l'environnement et de la culture sponsorisé par le CNPAC (Centre National de la Prévention des Accidents de la Circulation) a pour but de sensibiliser les enfants aux dangers de la route;
- Pavillon éducation;
- Pavillon de l'information et de la communication;
- Pavillon santé;
- Aire du futur;
- Espace de jeux;
- Salle de spectacle/Cirque.

Un service de sécurité donnait l'impression de garder une forteresse, même s'il a permis dans la journée de dimanche de retrouver 27 enfants égarés.

F.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc