×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Salon de Francfort de l'Automobile: Encore plus de technologie
De notre envoyée spéciale, Houda BENBOUYA

Par L'Economiste | Edition N°:1602 Le 16/09/2003 | Partager

. La tendance des nouvelles révélations associe l'ergonomie au design classique . Pour le Staff de Fiat, c'est le salon du renouveau . 125 avant-premières dont 35 allemandesMazerrati, Porsche, Lambourguini, Ferrari… Le must de l'automobile a fait les temps forts du salon de Francfort. La 60ème édition du Salon International de l'Automobile, qui se tient du 11 au 21 septembre, a dépassé les attentes avec un starting dépassant les espérances des organisateurs. Selon ces derniers, plus de 360.000 visiteurs ont arpenté les allées du salon durant les quatre premiers jours. Le record des 321.000 visiteurs réalisé en 1999 a été largement dépassé, soit une hausse de 12%. Il faut dire aussi, que la météo était favorable. En effet, durant tout le week-end dernier, le soleil était au rendez-vous. Ainsi, 200.000 visiteurs sont venus s'enquérir des nouveautés mondiales du marché de l'automobile. L'édition de cette année se veut exceptionnelle. En effet, ce sont 125 première mondiales qui sont présentées au public. Parmi ce lot, 48 modèles européens dont 35 allemands. La tendance est au classicisme mais à fort contenu technologique. C'est un salon de rêve que Francfort présente, les voitures se suivent mais ne se ressemblent pas. A force de les regarder, on peut finir par s'habituer aux engins, jusqu'au détour d'un stand, où on rencontre la grande révélation. C'est le cas pour la Fluvia de Lancia. Cette voiture est exposée sur un bout de parquet rond, avec tout autour un ruisseau. A côté de la voiture, une figurine, tout aussi attractive, donne vie à l'engin. A lui seul, le stand Lancia attire beaucoup de visiteurs. Il est bien placé, mais surtout, et en plus de la Fluvia, il présente un deuxième bijou, qui est l'Ypssilone. C'est Miss Suisse 2002 qui fait office de figurine, et qui croule sous les flashs des appareils photos.Pour Patrice Bergonzi, directeur commercial et marketing de Fiat Auto Maroc, “ce qui est flagrant c'est que c'est le plus beau et le plus grand salon européen de voitures. C'est surtout le Salon du renouveau pour Fiat. Ces dernières années, la marque a connu une petite régression car les produits étaient vieillissants. Aujourd'hui, c'est la renaissance, avec de nouveaux modèles dans la spécialité de Fiat, que sont les petites voitures. Ainsi, Fiat présente la nouvelle Panda, et la nouvelle Fiat Idea qui sortira bientôt sur le marché européen ” .Le Salon s'étend sur une superficie telle, que chaque hall est un vrai plateau de cinéma. Les exposants mettent en scène leurs bijoux. Chaque modèle est mis en évidence, bien “astiqué”, exposé dans sa couleur qui attire le plus. Pour Mercedes, c'est une nouvelle occasion pour s'imposer. L'exposition débute au sommet d'un escalier électrique qui mène juste en dessous d'une grande coupole, peinte en noir. Au milieu de la coupole qui sert de toit, des projecteurs bleus étalent un voile de mystère sur les lieux. Et la descente commence. L'esprit en fait est de marcher en admirant les voitures des plus anciennes Mercedes au plus récent prototype, dans un sens circulaire. Et sans se rendre compte on se trouve en bas du stand. Ici, c'est la grande surprise avec la présentation de la Vision CLS. Selon les spécialistes, la marque à l'étoile tente d'explorer de nouveaux horizons, comme celui des coupés quatre portes. Le stand Ferrari connaît toujours le même attrait. Appareil photo, caméscope, téléphone portable avec appareil photo intégré, tous les moyens sont bons pour immortaliser le moment. Le rouge flamboyant de la marque mythique trône juste à côté d'un autre grand classique : la Mezzarati. Mais le salon de l'automobile n'est pas qu'une exposition de voitures. C'est aussi une mine d'informations pour les métiers de l'automobile. Sur place, des spécialistes délivrent toutes sortes de constats et de conseils qui touchent les “auto jobs”. En plus de cela, des numéros d'exhibition et d'essais sont disponibles sur place. D'ailleurs, ce sont ces shows d'essais de voitures qui ont aidé la foule à l'extérieur à se montrer plus patiente pour attendre son tour pour entrer. Les visiteurs représentent un “melting-pot” de la société allemande, et même européenne. Jeunes, âgés, enfants, handicapés… Le salon est structuré de telle sorte que tout le monde puisse y accéder et trouver son bonheur. Des espaces de repos sont aménagés dans le hall de chaque marque. Ce qui permet aux visiteurs de s'asseoir et de continuer à admirer les expositions. “ Le Salon de l'Auto est l'occasion pour nous de revenir à l'enfance… ” témoigne un sexagénaire. En effet, les lumières, les écrans géants, la musique, les figurines… tout œuvre pour créer une part de rêve.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc