×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Salé travaille d'arrache-pied sur son plan de développement

    Par L'Economiste | Edition N°:504 Le 11/05/1999 | Partager

    · La création d'une zone industrielle bute sur le foncier
    · La journée de synthèse est prévue pour le 30 juin prochain


    Depuis le 25 mars dernier, la Préfecture de Salé-Médina multiplie les réunions pour mettre en place son plan de développement économique et social. La dernière en date a concerné la Commission chargée des dossiers régionaux qui s'est penchée sur les différents projets de développement. Cela concerne notamment le transport, les infrastructures et l'environnement. De ces dossiers, celui qui arrive en tête concerne la création d'une zone industrielle. Ce projet, bien qu'il ne date pas d'hier, est toujours dans les tiroirs. Il bute sur le foncier. En effet, jusqu'à maintenant, les responsables du projet ne parviennent pas à localiser un terrain à Salé. Pour débloquer la situation, des participants ont proposé de transférer le projet à Khémisset, Tiflet ou Bouknadel. Des parcelles de terrain ont été localisées dans ces villes et les études de faisabilité réalisées.
    Pour l'instant, il faudra que les responsables se décident sur le choix du site. Pour cela, les participants à la réunion ont convenu de mettre en place une sous-commission chargée du projet. L'objectif est "d'arriver à concrétiser dans les plus brefs délais", est-il indiqué.
    Outre ce dossier, les participants à la réunion du jeudi se sont également penchés sur l'état de l'environnement dans la région de Salé, particulièrement sur les rives de Bouregreg. L'état du fleuve s'est en effet détérioré d'une façon considérable ces dernières années. "La mise en place d'une véritable stratégie de sauvegarde s'annonce donc urgente", ont souligné les différents participants à cette réunion.
    La journée d'étude sur les dossiers régionaux constitue l'avant-dernière réunion avant la synthèse prévue pour le 30 juin 1999. Les recommandations formulées serviront à mettre en place un contrat programme pour la période 2000-2007. Pour atteindre cet objectif, un dispositif apte à assurer la collecte, le traitement et la validation des données a été mis en oeuvre. Ce dispositif est fondé sur trois étapes aboutissant à la journée de synthèse. Il s'agit de la collecte, du regroupement et de la validation. Le Plan quinquennal constitue un sous-ensemble formel de cette convention. En effet, celle-ci n'englobera pas uniquement les projets inscrits au titre du Plan. "Elle s'étendra aux interventions du privé, aux associations et à tous les opérateurs", est-il indiqué. Rappelons que la dernière convention a couvert la période 1991-1998.

    Adil BOUKHIMA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc