×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Sahara: Kofi Annan défend le plan Baker

Par L'Economiste | Edition N°:1628 Le 22/10/2003 | Partager

. Le secrétaire général de l'ONU a exhorté le Maroc à appliquer le plan de paix. Le mandat de la Minurso prorogé au 31 janvier 2004 La dernière sortie de Kofi Annan sur le dossier du Sahara est pour le moins étrange. Si le secrétaire général de l'ONU a recours au ton diplomatique d'usage, son message ne laisse en revanche aucune équivoque. Annan semble en effet considérer que la balle est aujourd'hui dans le camp du Maroc. Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité, rendu public lundi, il a indiqué que “le plan de paix représente une approche équitable et équilibrée à la question du Sahara occidental”.Tout en exhortant le Maroc à prendre des mesures concrètes pour appliquer le plan de paix, Annan a accepté de lui donner davantage de temps pour examiner le texte proposé et recommandé une prorogation du mandat de la Minurso jusqu´au 31 janvier 2004. Présenté en janvier aux deux parties par James Baker, le plan de paix prévoit la tenue d´un référendum pour déterminer le statut définitif du Sahara occidental. “Tandis que le Polisario a accepté le plan de paix le 6 juillet, le Maroc n'est toujours pas revenu sur ses objections”. Rappelons que le référendum prévu dans ce plan prévoit trois options à la population du Sahara: l'intégration au Maroc, un gouvernement autonome, ou l'indépendance.Après avoir souligné que “l'acceptation du plan de paix par le Front Polisario offre désormais une occasion de régler le différend qui oppose les parties depuis si longtemps”, Annan a engagé “le Maroc à saisir cette occasion et à participer de façon constructive au processus en acceptant le plan et en l'appliquant”.Dans son rapport, le secrétaire général a indiqué qu'il avait accepté la prorogation du mandat de la Minurso au 31 janvier 2004 sur recommandation de son envoyé personnel. Kofi Annan a toutefois précisé qu'il “espérait qu'à cette date le Maroc pourrait prendre des mesures concrètes pour appliquer le plan”. Le mandat actuel de la Minurso prend fin le 31 octobre et il est prévu que le Conseil de sécurité se réunisse pour examiner la situation au Sahara lundi prochain.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc