×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Safi: Des projets pour valoriser la campagne

Par L'Economiste | Edition N°:2261 Le 24/04/2006 | Partager

. Les infrastructures de base comme stratégie de développement. Une dynamique active autour des stations balnéaires La région de Safi a longtemps souffert de plusieurs années de sécheresse. De fait, le secteur agricole joue un rôle déterminant dans l’activité économique de la province. Il occupe environ 43% de la population active. La population rurale compte 590.782 habitants, soit 59,61% du total global selon le recensement général de 2004. Les cultures pratiquées sont très diversifiées. A côté des céréales qui représentent la majorité de la superficie cultivable, il y a aussi les légumineuses, le maraîchage et les plantations fruitières. Par ailleurs, la province dispose d’un cheptel important avec un domaine bovin au nord et caprin au sud. Cependant, la production agricole reste très liée aux conditions climatiques, hormis la partie irriguée, en particulier dans le cadre du périmètre de l’Ormvad. Plusieurs projets d’investissement ont entraîné des résultats positifs sur la situation socioéconomique des populations rurales. Ainsi, le montant global des investissements publics réalisés durant la période 2002 à 2005 s’est élevé à plus de 4,6 millions de DH. Des investissements de taille dont 88% sont réalisés par les départements ministériels et établissements publics. Le reste a été engagé par les collectivités locales de la province. «Ces projets concernent divers secteurs dont l’infrastructure de base», indique Larbi Sabbari Hassani, wali de la région Doukkala-Abda et gouverneur de la province de Safi. Pour le désenclavement des agglomérations rurales, 83 kilomètres de pistes ont été construites pour un montant de 10,5 millions de DH. Le taux d’électrification rurale est passé de 49% en 2002 à 73% en 2005. Il devra atteindre 83% en 2006 et 92% en 2007, selon des sources de la province. Un montant de 463.821 DH a été consacré à l’électrification du monde rural ainsi qu’à l’amélioration des équipements électriques. Ce sont donc 1.440 villages, regroupant 56.747 foyers, qui ont été concernés par ce programme. L’eau potable a été aussi inscrite parmi les priorités. Une enveloppe de 157.610 DH a été affectée à la réalisation de 27 projets. L’adduction d’eau potable permet actuellement un taux de desserte de 30%. «Les projets programmés pour 2006 et 2007 permettront d’atteindre un taux d’accès d’environ 70%», affirme le wali. L’aménagement du périmètre hydro-agricole des barrages Ouled Abbès, Krakra et Bouhouta est également au programme. Le coût global de ce projet est de 4,9 millions de DH. Une opération de remembrement de 4.500 hectares est aussi en cours dans les communes rurales Ghiat et N’Ga. Des assistances dans le domaine social pour améliorer les conditions de travail et de vie sont par ailleurs prévues. Comme l’acquisition d’une unité d’extraction de l’huile d’olive d’un montant de 384.400 DH au profit de la coopérative agricole Sidi Chaabane de la commune Lamaâchate. La construction et l’équipement de deux centres de collecte de lait dans le cadre d’un acte de partenariat avec la Fondation Mohammed V pour la solidarité sont aussi en cours de réalisation. Des investissements touristiques permettent également d’enclencher une dynamique économique dans le rural et notamment autour des stations balnéaires. A Souiria Laqdima, la réalisation d’un complexe touristique de très haut standing a été initiée. Son coût global à terme est de 40 millions de DH. (cf.www.leconomiste.com). La plage Lalla Fatna a été aussi équipée et la route d’accès a été remise en état. Concernant le centre de Cap Bedouza, sis à 33 km au nord de Safi, ce dernier a connu aussi des aménagements. Il est en passe de se doter d’un important projet touristique et d’un village de pêche. Ce qui va faire du site une véritable destination balnéaire. Et par conséquent va favoriser le développement socioéconomique de la région.


Désenclavement

Un projet d’élargissement et de renforcement de la route reliant Safi à Marrakech sur une longueur de 128 km est en cours d’élaboration. Une enveloppe budgétaire de 100 millions de DH lui est allouée. En projet aussi, l’aménagement de la route côtière entre Safi et El Jadida. Ce qui contribuera à désenclaver la région et drainer d’avantage d’opérateurs économiques et touristiques vers Safi.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc