×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Safi: Des académiciens débattent de la présence portugaise

Par L'Economiste | Edition N°:1876 Le 15/10/2004 | Partager

. Une occasion pour renforcer les liens de partenariat . La coopération économique sur le pas de la coopération culturelle Des membres de la commission du patrimoine de l’Académie du Royaume se sont déplacés en nombre, dernièrement, à Safi. Il faut dire que l’objet en valait la peine. La cité célébrait son histoire tant marocaine que portugaise. C’est que Safi est, en fait, une des villes impériales. On oublie souvent que cette ville a été, pour un temps, capitale du Royaume, a indiqué Mohamed Benchrifa, membre de l’Académie.Pour la même occasion, une importante délégation portugaise présidée par José Lameiras, ambassadeur du Portugal à Rabat s’est rendue à Safi. Aussi, chercheurs, historiens et scientifiques portugais et marocains ont débattu deux jours durant des différents aspects des relations historiques entre le Portugal et le Maroc à partir du XVe siècle. Les occupations portugaises avaient concerné notamment les côtes marocaines. Sebta avait été la première région investie en 1415. Les Portugais s’étaient par la suite aventurés vers d’autres régions côtières au début du siècle suivant. Ils s’installèrent à Safi en 1508, à Azemmour en 1513 et, bien avant, à Mazagan à partir de 1502 bien que les fortifications n’aient été entreprises qu’une dizaine d’années plus tard. Après le départ des Portugais en 1769, des relations diplomatiques et commerciales s’étaient établies sur la base d’un traité de paix. Traité encore en vigueur jusqu’à nos jours comme en témoignent les excellentes relations diplomatiques entre les deux pays, a fait remarquer le professeur Abdellatif Berbich, Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume. Les travaux du colloque ont donc pu mettre tout l’accent sur cet héritage commun que sont les différentes illustrations de la présence portugaise au Maroc. Dans la région, la ville d’El Jadida est jumelée avec la ville de Sintra depuis 1988 et Safi avec la municipalité de Setubal depuis 1990, a rappelé, lors de la séance d’ouverture, Larbi Sebbari-Hassani, wali de la région Doukkala-Abda. Des partenariats aussi entre, d’une part, les municipalités d’Abratch, Ourem, Montémornovo, Leiria et Santarem et, d’autre part, la municipalité de Safi depuis 2001. Le choix de la ville de Safi pour abriter ce colloque n’était donc pas fortuit. Il a été édicté également par l’importance des vestiges portugais dans cette ville. Cette dernière avait joué un rôle stratégique dans l’histoire de l’expansion portugaise sur les côtes marocaines. Thèmes qui ont été débattus documents et preuves scientifiques à l’appui . Le “passage” des Portugais par Safi ne peut pas ne pas être remarqué. C’est, d’ailleurs, une phase importante de l’histoire du Maroc. Et aussi, il faut le dire, de l’histoire du Portugal.


Histoire de relations

Les relations diplomatiques et économiques entre les deux pays connaissent de leur côté un développement important. A côté du volet culturel, les relations économiques bilatérales se renforcent constamment avec l’installation de nouvelles entreprises portugaises, a affirmé l’ambassadeur du Portugal. Cependant, ces relations restent encore en deça des potentialités économiques des deux pays. Reste à signaler que les travaux scientifiques de ce colloque seront publiés par les soins de l’Académie du Royaume. Les observateurs s’attendent, comme une des résultantes du colloque, à ce que des monuments portugais nécessitant des travaux d’entretien et de remise en état soient mis en revalorisation. En marge des activités, des visites des vestiges portugais ont été organisées sur le terrain à Safi et à El Jadida.


El Jadida: Pigier honore la 24e promotion

. L’école s’est engagée dans le processus d’accréditationLes lauréats de l’école Pigier d’El Jadida version 2004 ont reçu leurs diplômes dernièrement. C’est la 24e promotion depuis l’année 1980, indique Lahcen Badih, fondateur franchisé. L’école Pigier vient d’être certifiée qualifiée depuis juin dernier par la SEFP (secrétariat d’Etat de la formation professionnelle). Ce qui permet à l’école de postuler pour l’accréditation pour l’année en cours. Les diplômes Pigier accrédités seront reconnus et visés par l’Etat. Ce genre de diplômes facilite davantage l’insertion rapide dans la vie active dans les administrations et aussi les entreprises, assure Badih. Autre atout de l’école, le groupe Pigier vient d’obtenir la certification Microsoft. Ce qui permettra aux stagiaires dès cette année de bénéficier de la formation MCP qui est un système de formation de Microsoft. Pour répondre aux besoins exigés par les nouvelles technologies appliquées par Microsoft, l’école a procédé au renouvellement de son parc informatique, fait savoir Lahcen Badih. Il serait judicieux d’établir une convention de partenariat avec la ville et la zone industrielle pour faciliter l’intégration des lauréats, a souligné Abdellatif Toumi, président de la Commune urbaine. L’objectif est de mettre en place un réseau d’entreprises partenaires qui permettra non seulement de proposer des stages/formation mais également des offres d’emploi de manière régulière, a ajouté Youssef Zahidi, président de la zone industrielle d’El Jadida. A noter que plusieurs personnalités ont assisté à la cérémonie de remise des diplômes. Il s’agit notamment du président du conseil municipal, du président de l’AZIJ (association de la zone industrielle d’El Jadida), du DG du groupe Pigier et du délégué de l’OFPPT. Les parents d’élèves et d’anciens lauréats qui ont maintenant intégré la vie professionnelle ont également été présents.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc