×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Rush aux guichets des instituts de l’OFPPT

Par L'Economiste | Edition N°:1842 Le 30/08/2004 | Partager

. Les effectifs de stagiaires augmenteront de 13% à la rentrée de septembre. Le réseau s’étoffe, avec l’ouverture de treize nouveaux établissementsLES stagiaires de première année de l’OFPPT (Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail) intégreront leurs classes le jeudi 9 septembre. Ils ont été sélectionnés sur la base de leurs dossiers scolaires, de concours écrits et d’entretiens oraux. Sur 250.000 candidats, seulement 74.000 ont été retenus. Les établissements de l’OFPPT connaissent donc une affluence importante. Un phénomène à lier avec le taux élevé de déperdition à l’université et dans les écoles d’enseignement supérieur. Mais également à la hausse du chômage des diplômés du supérieur, dont de très nombreux se recyclent dans la formation professionnelle, afin de trouver un emploi.Les stagiaires de deuxième année, eux, reprendront leurs cours dès le lundi 6 septembre. Au total, 104.000 stagiaires suivront des formations dans les centres et instituts de l’Office, soit une augmentation de 13% par rapport à l’année dernière. Si au cours des prochaines années, le rythme d’augmentations d’effectifs s’accélère, l’OFPPT pourra peut-être atteindre son objectif, qui consiste à former 400.000 jeunes à l’horizon 2007. D’où l’augmentation de la capacité d’accueil cette année. Treize nouveaux établissements de formation ouvriront, ce qui portera le total à 208. Il y a 204 spécialités de formation dans 11 secteurs d’activité. En fait, certaines filières ont été supprimées, d’autres créées et d’autres enfin regroupées. Cette restructuration s’est faite pour s’adapter à l’évolution du marché de l’emploi, en perpétuel changement. L’Office reste à l’écoute des besoins des professionnels, selon un responsable interrogé. Il tente de coller à la demande des entreprises et participe régulièrement à des réunions avec les fédérations professionnelles. L’objectif étant de rester proche du monde du travail. D’ailleurs, l’Office fait même participer des professionnels intéressés en les impliquant dans le process de formation, indique-t-on auprès de l’Office. La formation professionnelle démontre une capacité d’adaptation qui contraste avec la lourdeur du système général. C’est ainsi que l’OFPPT a créé de nouvelles filières dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la plasturgie, l’agroalimentaire, le transport, des secteurs demandeurs d’emplois. Parmi les formations les plus prisées par les candidats figurent notamment les arts graphiques, les technologies de l’information et de la communication, mais aussi le tourisme, l’hotellerie et la restauration. Notons aussi que le taux d’insertion moyen des diplômés de l’OFPPT a atteint 62% en 2002-2003. Dans des filières comme le génie informatique et réseaux , l’informatique de gestion et micro-ordinateurs et télécoms, ce taux dépassait les 70%. Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc