×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Rien n’arrête la frénésie du crédit

    Par L'Economiste | Edition N°:2874 Le 06/10/2008 | Partager

    . Plus de 20% de hausse pour l’immobilier et la consommation. La masse monétaire progresse de 12,5% en un anSi la création monétaire n’a pas fait d’étincelles durant le mois d’août, elle n’a pas enregistré non plus de recul. Selon les dernières statistiques en provenance de Bank Al-Maghrib (BAM), l’agrégat de monnaie M3 s’est légèrement amélioré de 0,3%. La hausse des crédits à l’économie (+0,9%) ainsi que celle des avoirs extérieurs nets (+0,2%) ont permis de tirer les statistiques vers le haut. Par contre, au vu de la baisse de 1,2% des créances nettes de l’Etat, l’évolution de la masse monétaire s’est principalement reflétée au niveau de la circulation fiduciaire. Celle-ci s’est accrue de 1,9%, une performance due aux progressions des placements à vue (+1%) ainsi que des placements à terme (+0,5%). Par contre, la monnaie scripturale ne s’est pas inscrite dans cette tendance, puisqu’elle s’est légèrement dépréciée de 0,6% d’un mois à l’autre. Pour ce qui est des agrégats de placements liquides, ils ont évolué de 2,7%.La boulimie intarissable pour le crédit n’a fait que se confirmer durant les huit premiers mois de l’année. La récente décision de BAM d’augmenter le taux directeur ne devrait pas affecter ce constat, puisque les banques ont accepté de ne pas répercuter cette hausse sur la clientèle, du moins, pas dans l’immédiat. Pour ce qui est du mois d’août, les crédits immobiliers se sont appréciés de 23,8%. A noter que pour les seuls crédits alloués à la promotion immobilière, les statistiques du Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM) démontrent une explosion de 192,62% par rapport à fin août dernier! Quant aux crédits à la consommation, ils ne sont pas en reste, ayant progressé de 21,2%. Les prêts de trésorerie et à l’équipement ont pour leur part respectivement augmenté de 15 et 10%. La tendance haussière s’est également reflétée au niveau des avoirs extérieurs nets (+6,4%). Par contre, les créances nettes sur l’Etat se sont repliées de 14,5%. Il s’ensuit une amélioration de la position nette du Trésor auprès de BAM, qui s’élève à 6,4 milliards de DH, ainsi qu’une baisse de ses recours aux banques de 5,2 milliards de DH.L’agrégat de monnaie M3 s’est trouvé renforcé par cette évolution des sources de création monétaire. Quant aux agrégats de placements liquides, ils ont connu une petite progression de 1,7%, sous l’effet principalement de l’augmentation des titres d’OPCVM monétaires et de ceux actions et diversifiés.Si l’on se réfère à une base annuelle, l’agrégat de monnaie M3 a augmenté de 12,5%, entre fin août 2007 et fin août 2008. Concernant les contreparties de l’agrégat, les avoirs extérieurs nets se sont appréciés de 5,2%, et les concours à l’économie de 26,2%. Les créances nettes sur l’Etat ont pour leur part baissé de 13,4%. Quant aux agrégats de placements liquides, ils se sont inscrits en hausse de 2,9%, ce qui demeure une amélioration par rapport à la baisse de 5% enregistrée une année plus tôt.A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc