×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Retraite: Le transfert de la caisse de l'ONCF au RCAR coûtera entre 4 et 5 milliards de DH

Par L'Economiste | Edition N°:618 Le 18/10/1999 | Partager

· Un financement de la Banque Mondiale en vue

Le financement du transfert de la caisse de retraite de l'ONCF n'est pas une mince affaire. Pour passer sous le Régime Collectif d'Allocation de Retraite (RCAR), 4 à 5 milliards de DH devront être décaissés par l'Etat. C'est ce qui ressort d'une étude actuarielle menée conjointement par le RCAR, le Ministère des Finances et l'ONCF. Cette étude s'est basée sur cinq scénarios (voir encadré). Selon des sources proches du dossier, le projet pourrait bénéficier d'un financement de la Banque Mondiale.
Pour l'heure, le Ministère des Finances n'a pas encore tranché sur les modalités de financement de ce transfert. Une décision devrait être prise dans les mois à venir. Le gouvernement ne veut pas prendre de mesures hâtives, souligne un haut cadre du Ministère des Finances. Si le RCAR, qui est géré par la CNRA, suscite aujourd'hui les convoitises c'est qu'il dispose d'une trésorerie confortable. En fait, on conçoit difficilement que le gouvernement engage une réforme qui se limite à la caisse de l'ONCF uniquement, d'autant que la problématique de la retraite concerne l'ensemble des caisses autonomes. D'ailleurs, en dehors de l'ONCF d'autres offices font également l'objet d'études actuarielles. On citera notamment le cas de la Régie des Tabacs et de l'ODEP(1).
En revanche, le transfert de la gestion de la caisse autonome de l'ONCF semble constituer une urgence. C'est en effet le régime le plus menacé par les problèmes démographiques. La Caisse affiche un déficit de plus de 150 millions de DH "qui est épongé par le budget de fonctionnement de l'Office".
Le transfert ne sera pas une mince affaire. Le régime de retraite de l'ONCF diffère de celui du RCAR. A titre d'exemple on citera l'âge de sortie des retraités. Ainsi, l'âge du départ en retraite est fixé à 50 ans pour le personnel "roulant" et 55 ans pour les autres catégories de fonctionnaires de l'Office. En revanche, pour le RCAR, le départ à la retraite est fixé à 60 ans (appelés sédentaires). Quant à la retraite anticipée, elle est fixée à 55 ans (appelés actifs).

(1) La caisse de retraite de l'ODEP n'est pas déficitaire.


Scénarios


L'ONCF a proposé cinq scénarios pour le passage de la gestion de sa caisse sous le RCAR.
1- Les employés de l'ONCF sont considérés comme "sédentaires" (option irréalisable selon une source proche du dossier).
2- Le personnel roulant est considéré comme "actif" tout en conservant la possibilité de partir à la retraite à l'âge de 50 ans. Les autres catégories peuvent partir à la retraite à 60 ans.
3- Le personnel roulant est considéré comme actif. Les autres comme des sédentaires. Le départ à la retraite dans ce cas serait fixé respectivement à 50 ans pour les premiers et 55 ans pour les seconds.
4- Le personnel roulant est considéré comme actif. Dans ce cas, le départ à la retraite est fixé à l'âge de 55 ans. Les autres seront considérés comme des sédentaires.
5-Les roulants et les autres catégories sont considérés comme des actifs, les dates de départ à la retraite étant fixées respectivement à 50 et 55 ans.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc