×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Retour probable de la mortadelle sur les rayons début novembre

Par L'Economiste | Edition N°:624 Le 26/10/1999 | Partager

· La commercialisation soumise à des conditions
· Les consommateurs doivent s'assurer que la date de fabrication est ultérieure aux saisies


Disparue depuis la mi-septembre des rayons, la mortadelle devrait en principe réapparaître au début du mois de novembre. Mais ce retour ne se fera pas sans conditions. Les produits devront, conformément au décret du 20 mai 1999, relatif aux normes sanitaires de la charcuterie, porter "d'une façon indélébile" sur les étiquettes les mentions obligatoires concernant la composition du produit, les conditions de conservation, la date limite de validité ainsi que la date de fabrication. Les consommateurs doivent absolument s'assurer que cette dernière est ultérieure à la fin de la période de saisie conservatoire qui a touché tous les lots dans tous les points de vente et établissements du pays.

Etiquetage


Mêmes exigences pour les produits importés. Outre l'étiquetage, ces derniers doivent provenir "d'établissements agréés par les services habilités officiels du pays d'origine". De plus, les documents attestant cet agrément doivent être fournis aux services de contrôle aux postes frontières.
C'est en tout cas ce qui ressort de la dernière réunion de la Commission Interministérielle Permanente pour le Contrôle Alimentaire et la Répression des fraudes sur les marchandises(1). Concernant les unités de production, celles ayant l'agrément ne reprendront leurs activités que lorsque les normes d'hygiène et de fabrication de la mortadelle sont respectées, indique le communiqué de la Commission. Des commissions techniques seront chargées d'évaluer leurs conformités aux dispositions réglementaires.
Quant aux unités non agréées, "elles feront l'objet d'une évaluation sanitaire et hygiénique des locaux, des équipements, des procédures de fabrication, de l'état sanitaire des employés, des origines des matières premières et des conditions d'entreposage et de distribution des produits". Ainsi, seuls les établissements répondant aux normes seront autorisés à reprendre leur activité. Eclaté, le secteur de la charcuterie aujourd'hui compte une soixantaine d'unités dont un petit nombre répondant aux normes d'hygiène en vigueur et agréé par les services vétérinaires du Ministère de l'Agriculture. Désormais, face au changement des habitudes de consommation et l'ouverture des frontières, la vigilance et la veille sanitaire doivent être de mise. Les grands scandales alimentaires européens sont là pour le rappeler.
Le branle-bas dans le secteur de la charcuterie a été déclenché suite aux multiples intoxications collectives de l'été où la mortadelle a été à l'origine des deux tiers d'entre elles. A l'issue d'une investigation d'une dizaine de jours, la Commission Interministérielle, chargée du suivi des toxi-infections alimentaires collectives est parvenue à établir une relation de cause à effets entre les intoxications et la consommation des produits incriminés. La présence de la toxine botulique a été décelée dans deux marques appartenant à la même unité de fabrication dont la Commission préfère taire le nom jusqu'à la fin de l'enquête dont elle fait l'objet. Menée par un comité d'experts, celle-ci vise à vérifier les mouvements des matières premières, le processus de fabrication et les produits finis. Pour l'heure, ce comité n'a pas rendu de décision, ni déterminé les responsabilités. Une fois constitué, le dossier sera transmis aux autorités compétentes, notamment au Ministère de la Justice.

Malika EL JOUHARI & Meriem OUDGHIRI

(1) Celle-ci a été instituée par le Décret Royal du 29 janvier 1968.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc