×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Résultats financiers
Comment se sont comportées les filiales

Par L'Economiste | Edition N°:2739 Le 20/03/2008 | Partager

. Fortes progressions pour Wafasalaf et Wafa Immobilier. Baisse des régimes de Wafa Cash et Wafa LLD Si les objectifs du plan stratégique du groupe Attijariwafa bank (AWB) ont été dépassés, c’est en grande partie grâce aux performances satisfaisantes de ses filiales. En effet,  «sur un plan général, les résultats des filiales ont impacté de façon positive les comptes consolidés du groupe», observe un analyste. Wafasalaf dégage un bénéfice de 242,8 millions de DH en progression de 21% par rapport à 2006. Pour sa part, Wafabail enregistre une hausse de 7% de son résultat pour s’établir à 82,5 millions de DH. Du côté de Wafa Immobilier, la progression est plus significative. L’entreprise de gestion des crédits immobiliers du groupe affiche un résultat de 33,6 millions de DH en hausse de 45%. Attijari Factoring, filiale spécialisée dans l’affacturage, enregistre la meilleure évolution avec une hausse de 58% par rapport à 2006, pour dépasser 11 millions de DH de résultat. En revanche, avec un résultat de 24,2 millions de DH, Wafa Cash recule de 13% par rapport à l’année dernière. Idem pour Wafa LLD, dont le bénéfice baisse de 8% à 3,3 millions de DH. En termes de chiffre d’affaires, Wafasalaf progresse de 30% à 8 milliards de DH. «Cette évolution s’explique par l’extension et la modernisation de son réseau ainsi que le lancement de divers produits», indique-t-on auprès d’AWB. La filiale de crédit à la consommation de la banque augmente son encours total de 27% pour dépasser 12 milliards de DH. «Ce qui a permis de consolider son leadership sur le marché en termes d’encours», fait-on observer au sein du premier groupe bancaire privé du Maroc. S’agissant de Wafabail, la filiale de crédit-bail d’AWB maintient sa position de numéro un avec 22,2% de part de marché, en dépit de la stabilisation de son chiffre d’affaires. Pour Wafa Immobilier, les déblocages ont connu une progression de près de 49% pour s’établir à plus de 8,7 milliards de DH. Cela est justifié par l’élargissement de son réseau d’agence (15 nouvelles) d’une part, et son dynamisme dans le financement d’autre part. Concernant Wafa Cash, le chiffre d’affaires 2007 dépasse 8,4 milliards de DH enregistrant ainsi une croissance de 22% par rapport à 2006. Malgré la contre-performance de son résultat, Wafa LLD améliore son chiffre d’affaires de 26,5%. En effet, l’entreprise a pu concrétiser plus de 45% d’appels d’offres auxquels elle a soumissionné, grâce aux synergies avec la banque de financement et de l’entreprise. Globalement, ces performances ont eu une influence positive sur les produits nets bancaires (PNB). Pour Wafasalaf, il réalise une hausse de 11% pour atteindre 698 millions de DH. Idem pour Wafabail qui améliore son PNB de 23% à 225 millions de DH. Les autres filiales ne sont pas en reste. Le PNB de Wafa Immobilier pour 2007 s’établit à 142 millions de DH, soit une hausse de plus de 50%. De même pour Wafa Cash qui l’améliore de 28% à 123 millions de DH. Pour ce qui est des filiales internationales, le groupe AWB entend consolider sa présence à l’étranger, à travers la poursuite du déploiement du passeport européen. «Nous avons choisi comme point de départ la France puisque notre filiale Attijariwafa Europe est régie par un agrément de banques universelles par la Banque de France, avec une capacité à se déployer dans tous les pays européens», informe Mohamed El Kettani, PDG d’AWB. Pour rappel, la banque est déjà présente en Belgique, Allemagne, Pays-Bas, «les autres pays d’Europe suivront bientôt». Dans ce domaine, l’année 2007 a permis de prendre le contrôle (66,67%) de la Banque sénégalo-tunisienne (BST). Il a également été procédé à son absorption par Attijariwafa bank Sénégal. «C’est une entité économique qui a un plan d’action ambitieux et qui devra conforter sa présence au sein de l’économie des 8 pays de l’UEMOA», indique El Kettani. Ces pays fonctionnent dans un marché réglementé par la Banque centrale d’Afrique de l’Ouest (BCAO) commune sur le franc CFA. De fait, courant novembre, AWB a pris le contrôle à 79,15% des parts de la Compagnie bancaire de l’Afrique Occidentale (CBAO) au Sénégal. «Ayant obtenu l’agrément de BAM, nous attendons dans les jours à venir celui de la BCAO», précise le PDG d’AWB.En termes de chiffres, les résultats font ressortir une évolution positive. En témoigne l’augmentation des chiffres d’affaires respectifs des filiales tunisienne et sénégalaise. Pour AWB Tunisie, les crédits à la clientèle augmentent de 12% pour atteindre 11 milliards de DH. Idem pour les ressources clientèle (dépôts à vue et rémunérés) qui s’accroissent de 12% et dépassent 12 milliards de DH. Le PNB gagne 29% pour atteindre 677 millions de DH. Concernant le résultat net, il réalise un bond significatif pour s’établir à -51 millions de DH. Ces performances se justifient, entre autres, par un provisionnement massif pour apurer un résultat 2006 fortement négatif (1,13 milliard de DH) et une recapitalisation à travers une injection de cash ainsi qu’une émission de dettes convertibles. Concernant AWB Sénégal, l’activité a été marquée par le ralentissement du développement commercial, en témoigne l’évolution non significative des crédits à la clientèle de 2% pour 1,43 milliard de DH. Le même constat est fait concernant les dépôts rémunérés qui n’ont crû que de 2% à 758 millions de DH. S’agissant des dépôts à vue, l’effort sur leur collecte s’est poursuivi pour atteindre 947 millions de DH, soit une progression de 38%. Le PNB a stagné à 141 millions de DH. Quant au résultat net, il baisse de 42% et ne dépasse pas 14 millions de DH. Cela s’explique par l’intégration dans le résultat des charges de fusion et des différents provisionnements.


Appétit en Libye

En plus de son déploiement en Europe et en Afrique, AWB opère ses activités en bureau de représentation en Libye et aux Emirats Arabes Unis. Pour ce qui est de la Libye, la banque a déjà entamé la mise en place des équipes pour le déploiement de ses activités pour accompagner les compatriotes marocains évoluant sur le marché libyen ainsi que les entrepreneurs.My Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc