×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Finances-Banques

    Résultats annuels
    Réalisations contrastées pour Holcim

    Par L'Economiste | Edition N°:3505 Le 11/04/2011 | Partager
    Des performances affectées par l’arrivée de nouveaux entrants dans la région
    Le chiffre d’affaires fait du surplace à 3,5 milliards de DH


    Holcim Maroc se met au même niveau que le marché du ciment au terme des réalisations de 2010. En effet, le secteur a pu clôturer l’année sur une quasi-stagnation des ventes (+0,4%). Lors de l’exercice de 2010, la filiale du groupe helvétique Holcim a vu ses ventes de ciment reculer (-4%) subissant visiblement l’impact de l’arrivée d’un nouvel opérateur dans la région. «Nous avons connu, en 2010, la venue d’un nouvel entrant. Ainsi, systématiquement, il a pris des parts de marché et par conséquent nous assistons à un recul des ventes de Holcim», affirme Dominique Drouet, président du directoire de Holcim Maroc lors de la présentation des résultats vendredi dernier. Ainsi, pour y remédier, le cimentier poursuit l’extension de son usine de Fès. Un investissement de 132 millions d’euros (environ 1,5 milliard de DH) qui consiste au doublement de la capacité de l’usine à 1,2 million de tonnes. La mise en service de ce projet est prévue pour la mi 2012.
    Par ailleurs, le cimentier poursuit le déploiement de sa filiale Batipro. Un concept moderne de la distribution des matériaux de construction. A fin 2010, la filiale a atteint 170 franchisés et ambitionne une couverture à l’échelle nationale. Deuxième filiale du cimentier, Ecoval, plateforme spécialisée dans le traitement de déchets, affiche des volumes en progression de 19% par rapport à 2009.
    Côté indicateurs, malgré un recul des ventes en 2010, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé en stagnation par rapport à 2009 (+0,03% à 3,5 milliards de DH). À l’image du CA, l’Ebitda s’est stabilisé à 1,5 milliard de DH. Le résultat d’exploitation, à son tour, a enregistré une légère hausse de 3,4% à 1,2 milliard de DH grâce à la réduction des dotations d’exploitation. Par conséquent, le résultat net part du groupe recule de 1,4% à 659,3 millions de DH, impacté par l’augmentation de la part des intérêts minoritaires de la société. Dans ces conditions, un dividende unitaire de 131 DH sera proposé lors de la prochaine AGO contre 132 DH par action en 2009.
    En perspective, le cimentier compte sur la relance du logement social à l’échelle nationale. Une relance qui impactera le marché avec une progression attendue de 4% en 2011. En outre, l’industriel finalisera les principaux travaux de génie civil et montage de son projet-phare de Fès.

    R. B.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc