×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Finances-Banques

    Résultats annuels
    M2M s’internationalise davantage

    Par L'Economiste | Edition N°:3502 Le 06/04/2011 | Partager
    Couverture de 20 nouveaux pays
    95 millions de DH de chiffre d’affaires en hausse de 2,7% en 2010
    L’opérateur est porté par un marché en plein boom au Maroc

    Les Marocains sont plus disposés à faire leur course ou à régler leurs factures par carte aussi bien au guichet des commerces que par le biais d’internet

    M2M Group hisse ses revenus en 2010 à 95 millions de DH, en hausse de 2,7%. L’entreprise spécialisée dans la transaction électronique sécurisée tire profit d’un marché en plein essor et dont les gisements de croissance sont jugés important. Aujourd’hui, les Marocains sont plus disposés à régler leurs courses ou leurs factures par carte bancaire tant aux guichets automatiques que dans les commerces ou encore par le biais d’internet. L’année dernière, les transactions par carte ont atteint 139 milliards de DH, en progression de 17%. Le paiement par internet a, lui, littéralement explosé pour atteindre 295 millions de DH, soit une progression de 182%. Les entreprises et même les établissements publics sont de plus en plus demandeuses de plateformes de prestations de services en ligne. Dans ces conditions, le groupe a dégagé un bénéfice de 24,5 millions de DH en croissance de 29%. Au-delà du marché domestique, M2M poursuit son développement à l’international. Il a pénétré 20 nouveaux marchés, principalement en Amérique latine, en Afrique de l’Est et le Canada en 2010. Aux Comores par exemple, le groupe travaille sur la mise en place d’une plateforme de paiement et de transfert d’argent par mobile pour la Société nationale des Postes et services financiers. En dehors de l’implémentation de plateforme de paiement par mobile, «le secteur des transports publics se révèle un axe extrêmement prometteur pour le développement à l’international», soutient-on auprès de M2M. Il opère également dans l’outsourcing, la dématérialisation de flux ou encore l’e-gov.
    L’entreprise a mis en place depuis plus d’un an une organisation en Business Unit afin de se renforcer sur chaque ligne de métier. Il en compte actuellement sept.
    En 2010, M2M et l’industriel ACS ont été choisis comme adjudicataire des projets portant sur la réalisation et la mise en œuvre de systèmes billettiques à base de tickets et cartes sans contact pour les transports en commun à Rabat (tramway et bus).
    Côté Bourse, le groupe connaît moins de succès. Le titre sous-performe le marché avec un repli de 2,2% en 2010 contre une hausse de 28,7% pour le secteur. Cette année, elle reste sur une contre-performance de 8,27% depuis janvier.

    F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc