×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Marchés Financiers

Repères Politiques

Par L'Economiste | Edition N°:441 Le 11/02/1999 | Partager

· Les opérateurs espagnols veulent renforcer leur présence au Maroc
Lors d'un point de presse tenu à Rabat, M. Rafael Ferrando, président de la Confédération des Entrepreneurs de la Région de Valence, a exprimé le souhait des opérateurs espagnols de renforcer leur présence au pays, surtout dans les régions du Nord. La rencontre entre les investisseurs espagnols et leurs homologues marocains a abouti à la création de sociétés mixtes entre les deux parties. La région de Valence représente 15% des exportations espagnoles vers le Maroc, qui se chiffrent à 1 milliard de Dollars. La délégation d'hommes d'affaires, qui a accompagné M. Ferrando, représentait les secteurs de la céramique, de la métallurgie, du textile et de l'ameublement.

· Italie: 250.000 clandestins prochainement régularisés
Le gouvernement italien a approuvé mardi un décret autorisant la régularisation de quelque 250.000 immigrés clandestins qui avaient fait une demande de carte de séjour à la fin de 1998. Pour être régularisés, les clandestins doivent avoir un travail, un logement, un casier judiciaire vierge et justifier de leur présence au pays avant le 27 mars 1998, date de l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi sur l'immigration. Contrairement aux attentes, la décision italienne n'a pas soulevé de commentaires de la part des pays signataires de l'accord de Schengen. Ces derniers se sont contentés de souligner qu'il s'agissait "d'une mesure nationale". En vertu de l'accord de Schengen, qui prévoit la libre-circulation des personnes entre les pays européens, les régularisés pourront se déplacer dans les dix pays signataires, mais ils ne pourront pas cependant s'y installer, car leur permis de séjour n'est valable que pour une commune italienne.

· Libération du plus ancien détenu arabe en Israël
Le plus ancien détenu arabe en Israël a été libéré hier par les autorités israéliennes. L'Egyptien Mahmoud Sawarka, 69 ans, est détenu depuis 22 ans dans les prisons israéliennes. Il avait été condamné à 45 ans de prison en 1977 pour avoir lancé une grenade contre l'armée israélienne, laquelle avait tué un soldat dans le Sinaï égyptien alors sous occupation israélienne. Le prisonnier a été libéré sur une mesure de grâce du Président Ezer Weizman.

· ONU: Victoire diplomatique des Palestiniens
L'Assemblée Générale de l'ONU a adopté mardi une résolution appelant à la tenue d'une conférence spéciale pour examiner "les violations persistantes" par Israël de la Convention de Genève de 1949 dans les territoires palestiniens occupés. La résolution a été adoptée à une écrasante majorité. 115 pays ont voté pour, deux pays contre (Etats-Unis et Israël) et cinq pays se sont abstenus (Australie, Bahamas, Cameroun, Roumanie et Swaziland). La conférence se tiendra à Genève le 15 juillet, soit juste après les élections présidentielles israéliennes prévues en mai prochain.

· La Syrie réélit son Président
Les Syriens ont repris hier le chemin des urnes pour réélire leur Président Hafez El Assad pour son quatrième septennat au pouvoir. 11.092 bureaux de vote, installés dans les différentes régions du pays, ont accueilli les Syriens âgés d'au moins 18 ans sur une population globale de 15 millions d'habitants. Le référendum, qui devait avoir lieu lundi, a été reporté de deux jours à cause du décès du Roi Hussein de Jordanie.
La presse syrienne, sans surprise mais en grande manchette, a exhorté la population à dire oui au dirigeant syrien et à "soutenir ses grands projets pour moderniser le pays". Le Président s'était installé au pouvoir en 1971, suite à un "mouvement de redressement", doux euphémisme pour dire qu'il s'agissait d'un coup d'Etat. Les résultats du vote seront rendus publics aujourd'hui.

· Israël: Netanyahu promet un nouvel accord de paix avant l'an 2000
"Je promets un nouvel accord de paix avant l'an 2000". Le chef du gouvernement israélien a ainsi souligné son engagement à trouver une solution pacifiste au conflit israélo-arabe, incluant la Syrie et le Liban. Les propos de Netanyahu ont été tenus dans la banlieue de Tel-Aviv, où il était en visite dans le cadre de sa campagne électorale. "Je serais très heureux de renouer les négociations avec la Syrie et le Liban n'importe quand", a-t-il déclaré.
Les Travaillistes ont aussitôt réagi et ont dénoncé la faiblesse du Président israélien devant la pression des extrémistes de droite. "Netanyahu ne fait que recycler les mêmes promesses qu'il avait lancées il y a trois ans pour semer les illusions", ont-ils affirmé.
Côté palestinien, la possibilité du report de la proclamation d'un Etat palestinien prévue le 4 mai prochain a été envisagée, pour la première fois, par un haut responsable palestinien. Le responsable a affirmé que la direction palestinienne se penche actuellement sur une étude reportant la déclaration de quelques semaines.

· UE: Les réfugiés au centre d'une réunion ministérielle
La mise en oeuvre du traité d'Amsterdam fera l'objet des discussions des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'Union Européenne dans une rencontre informelle prévue aujourd'hui et demain à Berlin. Les ministres se pencheront sur l'établissement de règles communes pour la protection des réfugiés fuyant des zones de combat. Le traité transfère à l'Union des compétences en matière de contrôle aux frontières, de visas, d'asile, d'immigration et de réfugiés.
L'objectif de cette réunion est de prévoir un système de solidarité entre les pays européens face à l'afflux des migrants, venant des régions en crise.

· France: L'accord de Rambouillet aura-t-il lieu?
Les tentatives pour déboucher sur un accord de paix entre Kosovars et Serbes se poursuivent à tâtons, à Rambouillet en France. Les deux chefs de la diplomatie française et britannique ont exhorté les belligérants à se réunir pour discuter des moyens de pression à mettre en oeuvre pour arriver à un accord final.
Belgrade, par la voix de son ministre des Affaires Etrangères, a fait savoir qu'il n'accepterait "en aucun cas" une présence militaire étrangère sur son sol pour faire aboutir l'éventuel accord. La riposte de Washington a été violente.
La Maison Blanche a renouvelé son avertissement au gouvernement yougoslave pour qu'il accepte le plan de paix au Kosovo. A défaut de cet accord, l'OTAN pourrait lancer des frappes aériennes contre la Yougoslavie.

· Iran: Commémoration du 20ème anniversaire de la Révolution Islamique
Les autorités iraniennes ont appelé la population à participer massivement aux festivités commémorant le 20ème anniversaire de la Révolution Islamique de 1979. "Nous devons tous participer à ce rassemblement pour montrer au monde que nous tenons à notre révolution", ont scandé les Téhéranais.
Les manifestations du 11 février coïncident avec la fin des dix journées révolutionnaires qui se sont enclenchées avec le retour du leader chiite, l'Ayatollah Khomeiney, et la chute du dernier gouvernement impérial dirigé par Chapour (Bakhtiar alors que le Shah avait quitté son pays).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc