×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Rentrée scolaire 2003-2004
Beaucoup de rumeurs

Par L'Economiste | Edition N°:1602 Le 16/09/2003 | Partager

. Doutes à cause du manque d'informations. L'idée des uniformes plaît bien. Les manuels fâchent les parentsS'il n'y avait pas toutes ces rumeurs à la porte des écoles, la rentrée 2003-2004 serait exactement comme les autres.Les parents, surtout les mamans, essaient de rassembler des bribes d'informations.Ils savent que la Charte de l'enseignement s'applique, mais il n'est pas possible d'en trouver une qui sache exactement de quoi cela retourne pour ses propres enfants. «Une réforme? qui régionalise? Oui, peut-être, mais rien au-delà de quelques grandes lignes.Ceci est le terrain idéal pour que se développent les rumeurs de tout acabit.. Les enseignants ne savent pasUne mère soutient qu'il faudra un uniforme. Pour cette rentrée, aucun enfant n'en porte. La chaîne de télévision 2M a fait un reportage sur le sujet. Les enseignants n'en savent pas plus. Ils pensent que la Charte de l'enseignement va l'exiger, mais ils n'ont reçu ni confirmation ni infirmation. Devant le portail, les discussions s'engagent facilement sur le sujet. Plusieurs mères estiment que l'uniforme fera disparaître les différences entre les classes sociales. «Tous les enfants seront pareils, quel que soit le statut des parents». Bien des parents ont en effet eu à pâtir des exigences vestimentaires de leurs enfants: la mode est chère et entretient «la frime». Les parents y sont donc plutôt favorables, ils sont sûrs que cela fera baisser les frais.Autre grand sujet de conversation des parents devant les portails des écoles hier matin: les fournitures.. Régionaliser?Ils sont fâchés. «Quels sont les objectifs de ces changements de manuels? (…) Je ne vois pas, sauf si c'est pour consacrer l'éclatement de l'éducation au Maroc», disent en substance plusieurs mamans. Le ministère voulait, en créant des manuels diversifiés selon les régions, «rapprocher l'école de son environnement». Selon toutes apparences, hier matin, c'était raté. Et les parents étaient fâchés contre cette politique. «Il va falloir faire la course aux manuels, c'est sûr qu'il n'y en aura pas assez pour tous les écoliers». Un père ajoute: «On ne pourra pas échanger d'une école à l'autre, c'est des frais supplémentaires».Les enseignants ont un autre motif de protestation. Ils sont persuadés que la régionalisation les empêchera de demander des mutations. Les changements pour la régionalisation ne sont pas bien motivés, on ne voit pas à quoi ils correspondent», dit cet enseignant, qui est pour une fois d'accord avec les parents.Dans les écoles privées, les parents redoutent la hausse des assurances. La rumeur a fait le tour des familles bien avant la rentrée et valeur aujourd'hui, personne ne sait exactement ce qui en sera. M. Bk.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc