×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Renouvellement des instances de la SBVC aujourd'hui

Par L'Economiste | Edition N°:532 Le 18/06/1999 | Partager

· Démission du Conseil d'Administration
· Harmonisation des statuts
· Mise en place d'un Conseil de Surveillance et d'un Directoire


Le Comité Exécutif de la SBVC (Société de Bourse des Valeurs de Casablanca) apportera la touche finale à son plan d'action avant sa dissolution aujourd'hui 21 juin. Dans une assemblée générale extraordinaire, le comité, constitué de MM. Zouheir Bensaid, Aomar Yidar et Mohamed Benmoussa, compte adapter définitivement les statuts de la Bourse à ceux de la société anonyme. Egalement à l'ordre du jour, la démission de l'actuel Conseil d'Administration et l'élection des nouveaux membres. Plusieurs changements, notamment au niveau du nombre d'administrateurs, sont attendus.
Conformément à la loi sur la SA, la nouvelle gestion de la Bourse sera basée sur le principe du Conseil de Surveillance et du Directoire. Objectif, séparer les organes de gestion des organes de contrôle de la SBVC de façon à éviter tout éventuel conflit d'intérêt. Investies de tous ses pouvoirs de directeur général, c'est désormais Mme Fathia Bennis qui aura l'entière responsabilité de gérer la SBVC.
Mais avant de tirer sa révérence, le Conseil d'Administration devra finaliser quelques détails. Les grands dossiers à valider aujourd'hui sont les comptes de l'exercice 1998 et l'allocation des réserves(1), la future augmentation de capital suite à l'admission de Citibourse et Eurobourse au tour de table, et l'instauration du statut de la SA.Un petit bilan des réalisations du Comité Exécutif permet de constater que l'année 1998 a été celle de la mise en place des principaux piliers de la modernisation de la Bourse: Marché de blocs, cotation électronique, réduction des commissions, connexion des sociétés de bourse à la cotation électronique, adoption du cahier des charges...
D'autres chantiers sont bien entamés. C'est le cas par exemple pour la chambre de compensation et la garantie de bonne fin, deux pièces maîtresses pour la sécurisation des transactions. Ce système devrait assurer à l'investisseur le dénouement de ses opérations sur le marché central, même en cas de défaillance de la contrepartie. Techniquement, la Bourse se dit aujourd'hui prête. La balle est donc dans le camp de Maroclear qui n'a pas encore définitivement résolu le problème des suspens.
En attendant d'établir le plan stratégique pour les trois années à venir, les responsables en ont identifié les priorités. Celles-ci vont essentiellement dans le sens de l'amélioration de la liquidité du marché avec notamment la relance du second compartiment et du marché obligataire, la dynamisation des introductions en bourse, la création de nouveaux compartiments...

Hanaa FOULANI & Youssra MAHFOUD

(1) Le cumul des réserves à fin 98 est estimé à plus de 130 millions de DH.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc