×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Rencontre maroco-espagnole sur l'entretien routier

Par L'Economiste | Edition N°:30 Le 21/05/1992 | Partager

Le futur pont qui enjambera le Détroit de Gibraltar constituera irrévocablement un symbole de la communion d'intérêts entre le Maroc et la Péninsule Ibérique. Sur le terrain, les maillons ne cessent de tracer la voie vers l'irréversibilité de la coopération. La route: quoi de plus durable dans ce contexte. C'est la trame des travaux qui ont réuni à Fès, les techniciens des deux pays.

C'est de l'entretien des routes - bitumes et leurs applications aux revêtements - qu'il s'est agi durant les 2 jours de cette première rencontre du genre.
Des recherches scientifiques ont d'ailleurs déjà été lancées pour se poursuivre sous la responsabilité d'un groupe d'experts conjoints.
La rencontre de Fès s'était fixée un certain nombre d'objectifs concrêts s'articulant autour des axes suivants:
- l'échange d'expérience des responsables routiers du Maroc et de l'Espagne dans le secteur de l'entretien routier;
- la diversification des techniques routières de l'entretien;
- le point de la situation concernant l'état d'avancement des recherches actuelles relatives à la maîtrise des liants;
- favoriser la mise en contact et le dialogue entre techniciens des deux pays pour asseoir une coopération à long terme.
Pour dresser le décor des travaux, la rencontre a d'abord présenté le réseau routier dans ses diverses composantes et problématiques: son état, consistance, volume du trafic routier, bilans des accidents...
L'importance des investissements a été ensuite évaluée et notamment ceux alloués à l'entretien routier - volet éminemment préoccupant pour les gestionnaires routiers.

Nouvelle comptabilité analytique

Côté marocain, on a surtout mis en exergue la nouvelle comptabilité analytique mise en place pour le suivi des travaux en régie, alors que la partie espagnole a "ressorti" le contrat d'entretien intégral d'une part, et l'excellente relation entreprise-administration clé de l'expansion que connaît l'infrastructure routière espagnole, d'autre part. A la décharge du réseau national, la faiblesse du budget réservé à la route a été dénoncée eu égard aux innombrables carences du réseau et des standards escomptés.

A la phase "constats" succèda une séance consacrée à diverses communications concernant:
- les liants hydrocarbonés;
- les techniques de l'entretien;
- les résultats de la recherche sur les liants et revêtements routiers marocains unitiée par l'Espagne.
Une relative similitude s'est dégagée du niveau des liants puisqu'aussi bien Marocains et Espagnols recourent aux bitumes durs ainsi qu'aux émulsions de bitume. A noter que les émultions "brillent" par avantages de sécurité, d'économie et de préservation de l'environnement. Dans ce domaine, le "géant" national, la SAMIR et à l'instar de raffineurs européens, fabrique les produits de base ce qui lui permet de répondre aux besoins domestiques et de revendiquer même des potentialités exportatrices à venir. Différence notoire cependant des deux rives du détroit: l'usage espagnol d'enrobés à froid et des coulis bitumeux. Technique à même de soulager les difficultés supportées par la route - voire même l'autoroute marocaine - notamment les voies à gros trafic. A ce titre la vieille technique des enduits superficiels se trouve singulièrement dépassée. Des travaux et recherches scientifiques conjoints devront cependant dégager les techniques les plus appropriées aux données spécifiques du réseau national lui-même singulièrement hétérogène. Mais il n'est pas que la technique à maîtriser. La gestion de l'entretien routier mobilise une bonne partie des intervenants qui ont déploréla crise de l'énergie et modicité des budgets ad-hoc. Pour suppléer une partie de ces contraintes la parade reste de part et d'autre une connaissance parfaite du réseau (état, trafic, environnement, etc.). Nuance ibérique toutefois: l'administration n'hésite pas à sous-traiter en matière de saisie des enseignements routiers auprès de firmes spécialisées. Autre "plus" espagnol, au niveau du contrôle cette fois-ci: l'entretien est pris en considération dès la conception du projet afin de prévoir par avance les dispositions à prendre le cas échéant.

Recommandations

A l'issue des exposés et débats qui ont animé les deux journées de la rencontre Maroco-Espagnole sur l'entretien routier, et compte tenu des "liants communs" de proximité géographique, de la similitude des climats et de la géologie ainsi que du développement constant du flux des échanges qui unissent les deux pays riverains, des recommandations ont été formulées dont, notamment;
- développer la coopération entre le Maroc et l'Espagne par l'échange d'informations et d'expérience dans le secteur de l'infrastructure routière;
- inten tisifier les contacts entre spécialités et responsabilité des 2 pays;
- encourager la création de sociétés mixtes spécialisées dans le conseil, les études et travaux pour favoriser les transferts de technologies;
- échange des données relatives au trafic ainsi que les mesures prises pour l'amélioration de la sécurité routière:
- poursuivre la coopération en matière des liants hydrocarbonnés;
- encourager l'introduction au Maroc de techniques nouvelles d'entretien éprouvées en Espagne;
- mettre en place un système d'incitation à la qualité;
- mettre en place d'un système de suivi;
- poursuivre les échanges d'expériences en matière de contrôle de qualité.
De quoi paver - sinon bitumer de nylon - le gap technologique qui fait tant de différences, et partant de frustrations, en matière d'infrastructure routière, de développement touristique et donc économique entre deux pays aux données pourtant "jumelles".

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc