×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Renault veut fabriquer la voiture économique en Iran

Par L'Economiste | Edition N°:1633 Le 29/10/2003 | Partager

. Phase finale des négociations Les négociations engagées courant 2002 par Renault avec l'organisme d'Etat iranien Idro, en vue de fabriquer et de commercialiser dans ce pays une voiture économique, sont «en phase finale» et devraient aboutir «dans les tout prochains jours», a indiqué à l'AFP un porte-parole du constructeur automobile français. «Il n'y a pas encore d'accord signé», a cependant ajouté le porte-parole de Renault. Le groupe français avait dévoilé en mars 2003 ses discussions avec l'Organisation iranienne pour le développement et la rénovation (Idro), indiquant qu'il envisageait de créer une société commune avec cette entité industrielle chapeautant entre autres le secteur automobile. Idro contrôle notamment les deux principaux constructeurs automobiles iraniens, Iran Khodro (partenaire de PSA Peugeot Citroën), qui produit environ 240.000 véhicules par an et SAIPA (115.000 véhicules par an), ainsi que PARS (25.000 véhicules par an). Il s'agit pour Renault de fabriquer et commercialiser en Iran la voiture connue sous le nom de code «X90», que le groupe français destine aux pays situés en dehors de l'Europe occidentale. Cette voiture doit également être fabriquée en Roumanie, où elle sera vendue à partir de 5.000 euros, en Russie et au Maroc. En Iran, elle remplacerait la vétuste Paykan. Renault ne commercialise actuellement pas de véhicules en Iran, où les importations de marques automobiles étrangères sont interdites, alors que le marché connaît une croissance rapide. Le constructeur français avait annoncé en 1999 son projet de voiture «économique» pour les marchés automobiles en développement, comme ceux d'Europe centrale et orientale, du Maghreb, du Moyen-Orient ou d'Amérique latine. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc