×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Renault et PSA remis sur pied

Par L'Economiste | Edition N°:3362 Le 15/09/2010 | Partager

. Versement anticipé de 2 milliards d’euros soit le tiers des prêts d’Etat. Le soutien en période de crise porte ses fruits«Quand on soutient des secteurs essentiels pour notre économie, quand on préserve leur avenir, on peut dire que l'argent des contribuables n'est pas utilisé à mauvais escient«, a déclaré François Fillon lors de sa visite d’une usine de PS Peugeot Citroën. Derrière cette bonne humeur affichée, se cachent les bonnes performances des constructeurs PSA et Renault qui leur ont permis de rembourser plus tôt une partie des prêts d’Etat contractés en 2009. En effet, au plus fort de la crise, le gouvernement français, à l'instar de ses voisins européens, avait décidé d'une série de mesures de soutien à l'automobile, dont dépend au total 10% des emplois en France. Les constructeurs avaient donc bénéficié de prêts à taux préférentiels de 3 milliards d’euros, en contrepartie ils se sont engagés à maintenir leurs usines en France.Résultat, PSA est revenu dans le vert au premier semestre, avec un bénéfice de 680 millions d'euros, contre une perte de près d'un milliard un an plus tôt. Renault a quant à lui nettement réduit son déficit.Affichant leur santé retrouvée (les ventes se sont envolées grâce à la prime à la casse), les deux constructeurs automobiles français ont annoncé qu’ils allaient rembourser de manière anticipée un tiers des prêts avantageux accordés par l’Etat, soit 1 milliard d'euros chacun.Le calendrier prévoyait un étalement du remboursement à partir de 2011 et jusqu'en 2014, mais ces derniers mois, les deux groupes avaient prévenu qu'ils envisageaient d'accélérer le processus.A préciser que le fait de payer cette tranche avec six mois d’avance apporte à chaque constructeur une économie de 40 millions d’euros sur les frais financiers.Pour la CGT de la Métallurgie, la précipitation avec laquelle les deux constructeurs ont remboursé l'Etat trahit la volonté de leurs dirigeants de «s’affranchir au plus vite des contraintes de ce prêt d’Etat: pas de licenciements, pas de stock-options, pas de dividendes pour les actionnaires».Après une année record en 2009, les ventes de voitures devraient baisser de 10% cette année en France, victimes de la réduction progressive de la prime à la casse, tombée à 500 euros au 1er juillet.Le marché européen devrait être «à -8%, peut-être légèrement mieux«, a précisé le patron de PSA Philippe Varin. Et si PSA a annoncé qu'il allait embaucher 2.000 personnes au total cette année, ces recrutements devraient tout juste compenser les départs volontaires prévus.F. Z. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc