×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Relations Euro-méditerranéennes après Barcelone, : Le Maroc partenaire de second rang

Par L'Economiste | Edition N°:207 Le 07/12/1995 | Partager

La balance commerciale marocaine est déficitaire de près d'un milliard d'Ecus(1) dans ses échanges avec l'UE. Le Maroc ne représente que 10% du commerce méditerranéen avec l'UE. Il est de loin devancé par la Turquie et Israël. L'Allemagne, la France et l'Italie absorbent près de 65% des échanges avec le Bassin méditerranéen.


Dans la zone méditerranéenne, le Maroc ne représente que 10% du commerce avec l'Union Européenne. Il se trouve ainsi loin derrière des pays comme la Turquie, l'Algérie, la Libye et Israël pour ce qui concerne les importations en provenance de l'UE. Quant aux exportations, le Maroc est devancé dans le classement par Israël et la Turquie qui représentent respectivement 20% et 19% du marché européen. Avec le Maroc, la balance commerciale européenne affiche un excédent d'un peu moins d'un milliard d'Ecus. En effet, les exportations européennes vers le Maroc ont avoisiné les 4,38 milliards d'Ecus et les importations 3,71 milliards.
A l'exception des pays méditerranéens de l'UE (Grèce, Portugal et Espagne), les autres Etats membres ont dégagé avec les pays méditerranéens un surplus qui, dans son ensemble, s'élève à un peu plus de 9 milliards d'Ecus.

Turquie, premier fournisseur


En 1994, trois Etats membres de l'UE, à savoir l'Allemagne, la France et l'Italie, se sont répartis environ 65% de l'ensemble des relations commerciales avec le Bassin Méditerranéen. Les trois principaux partenaires méditerranéens sont: Israël, la Turquie et l'Algérie. Ils ont représenté ensemble presque la moitié du total des échanges de l'UE avec cette zone. La Libye est également un fournisseur important de l'Union. En 1994, les importations de l'UE en provenance de ce pays, essentiellement du pétrole, ont représenté 16% des importations de l'UE. Cependant, l'embargo partiel imposé par les Nations unies a eu pour conséquence de réduire les exportations de l'UE vers la Libye ces dernières années.
L'UE reste fortement dépendante des pays méditerranéens pour ce qui concerne les engrais et l'énergie. En 1994, un tiers des engrais manufacturés et environ 25% des importations totales extra-UE de pétrole et de gaz proviennent de la région méditerranéenne. Parmi les autres produits méditerranéens occupant une part importante, il faut citer les vêtements et accessoires du vêtement (22,2%) et les fruits et végétaux (19,4%). En effet, en valeur, les produits dérivés du pétrole et produits connexes ont représenté près de 12,2 milliards d'Ecus, soit près de 40% du total des importations en provenance de cette région. La seconde place est occupée par le textile qui couvre 28% du total de ces importations, soit environ 10 milliards d'Ecus. Quant aux fruits et légumes, ils ont représenté plus de 6% des importations de l'UE en provenance des pays méditerranéens, pour une valeur de 2,2 milliards. Les poissons, crustacés, mollusques occupent un peu plus de 1% de ces importations, pour une contre-valeur de 0,43 milliard d'Ecus.

Régression du commerce UE/Méditerranée


En 1994, les importations européennes en provenance des pays de la Méditerranée ont progressé de 7,1% par rapport à l'année précédente. Ce taux de croissance est resté légèrement inférieur à la croissance moyenne des importations totales extra-UE (10,8%).
La Turquie occupe le premier rang parmi les pays fournisseurs méditerranéens avec 7,6 milliards d'Ecus (21% du total des exportations de l'UE en provenance de ces pays). Trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) ont couvert à eux trois 24% des achats de l'UE.
Durant cette même année, les ventes de l'UE à cette région se sont essentiellement limitées à des machines et à du matériel de transport (40% du total des exportations) ainsi qu'à divers produits manufacturés (32%).
L'Allemagne et l'Italie ont constitué les principaux débouchés pour les exportations des pays méditerranéens vers l'Europe, absorbant respectivement 24 et 23% des importations européennes (8,5 milliards d'Ecus). La France, quant à elle, a représenté 19% des importations européennes.
Entre 1990 et 1994, la valeur des achats de l'Union européenne dans cette région n'a augmenté que de 6% sur 5 ans contre 16% de croissance pour le total des importations extra-UE.
D'une façon générale, les exportations totales extra-UE ont enregistré une progression de 10,6% en 1994. En revanche, celles-ci ont diminué de près de 1% vers la Méditerranée.
Israël et la Turquie ont été les deux principales destinations des produits, soit près de 20% du total des exportations européennes.
Les pays du Maghreb, y compris la Libye, ont absorbé 1/3 des ventes européennes. Celles-ci sont constituées principalement de véhicules routiers, de machines et d'appareils industriels.

Fatima MOSSADAQ.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc