×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:191 Le 03/08/1995 | Partager

    · Abderrahmane Yousfi encore de retour

    L'actuel retour de Me Abderrahmane Yousfi, après un exil volontaire depuis septembre 1993, devrait induire de nombreux changements au sein de l'USFP. Il s'impose comme le chef suprême du parti. Faisant tandem avec l'autre éxilé revenu Fkih Basri, il reprend les rênes du parti, de sa presse partisane et s'affiche comme le successeur de feu Abderrahim Bouabid.

    · Bureau politique du PPS: Une majorité d'enseignant

    Le Comité Central du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), après avoir élu M. Ali Yata secrétaire général du Parti, a voté, dimanche 30 juillet, la liste des 15 membres de son nouveau Bureau Politique. La composition de celui-ci compte une majorité d'éducateurs: My Ismaïl Alaoui, universitaire, président du groupe parlementaire du parti, M. Thami El Khyari, universitaire député, M. Omar Fassi Fihri, directeur de l'ENSET (école supérieure privée), Mme Amina Lamrini, inspecteur de l'enseignement secondaire, présidente de l'ADFM (Association Démocratique des Femmes Marocaines), M. Ahmed Salim Latafi, inspecteur de l'enseignement secondaire, M. Khalid Naciri, universitaire, juriste, M. Mohamed Saïd Saâdi, universitaire, économiste, M. Mohamed Talbi, inspecteur de l'enseignement secondaire, M. Omar Hassani, professeur de l'enseignement secondaire. Les autres membres sont M. Nabil Benabdellah, interprète, président des Jeunesses Socialistes, M. Nadir Yata, rédacteur en chef du quotidien Al Bayane, M. Ahmed Zaki, pharmacien, M. Souheil Abdelwahad, directeur à la BMCE, M. Mohamed Moucharik, retraité, ex-syndicaliste à l'ONCF, M. Rahal Zakraoui, contrôleur financier à l'ERAC.

    · Discrimination salariale

    Un rapport "Emploi féminin urbain et avantage compétitif du Maroc", réalisé par le Pr Saâd Belghazi, du CERAB, indique que 39% des salaires masculins sont égaux ou inférieurs au SMIG alors que ce taux est de 54% pour les salaires féminins.
    Mais l'étude indique que l'entreprise ne crée pas la discrimination elle en profite. Celle-ci se retrouve à la fois au recrutement et dans l'évolution de carrière. Elle a trait aux dimensions culturelles et psychologiques.

    · 18 Marocains au championnat du monde

    Le championnat du monde d'athlétisme débute samedi 5 août en Suède dans la ville de Goteborg. Le Maroc y sera représenté par 18 athlètes, dont le chef de file sera Khalid Skah.
    L'originalité de cette édition réside dans le fait qu'il sera interdit aux spectateurs de fumer sur les gradins.
    Avec près de 3 milliards de téléspectateurs, le Mondial de l'athlétisme est l'une des manifestations sportives les plus médiatisées, juste après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques.

    · L'étau se resserre sur Felipe Gonzalez

    Le président du gouvernement espagnol a été nommément accusé d'avoir ordonné la création du GAL, groupe anti-terroriste qui traquait les militants de l'ETA dans le Sud de la France.
    C'est un ancien responsable du Parti Socialiste au Pays Basque qui a révélé au célèbre juge Baltazar Garzone que le chef du gouvernement était au courant de l'organisation du GAL. Felipe Gonzalez rejette ces accusations et affirme avoir la conscience tranquille.

    · France: Plus de référendum

    Le Parlement de la République Française vient d'adopter une réforme au niveau de la Constitution. Parmi les principales innovations figure l'élargissement du champ du référendum à des questions économiques et sociales et l'institution d'une session parlementaire unique. Le gouvernement français veut ainsi "rendre la parole au peuple et renforcer le rôle de ses représentants", indique le Premier ministre M. Alain Jupé.

    · La France augmente sa TVA

    La TVA française grimpe de deux points, de 18,6 à 20,6%. Cette hausse devra se traduire par des hausses sur les prix de bon nombre de produits, notamment l'essence, le tabac et les transports. L'alimentation conservera un taux réduit de 5,5%.
    Ce "tour de vis fiscal", qui va peser sur le pouvoir d'achat des consommateurs, devrait rapporter à l'Etat 17,4 milliards de FF destinés à financer les mesures pour l'emploi et à réduire les déficits publics. A terme, il s'ensuivra une hausse des salaires et du taux de l'inflation.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc