×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Eco-Consom

Regard sur l'actualité

Par L'Economiste | Edition N°:14 Le 30/01/1992 | Partager

Afrique: le reflux de la démocratie


LA Mauritanie a organisé les premières élections présidentielles pluralistes de son histoire et finit par imposer le couvre-feu à leur issue.
Bien que le président sortant n'ait été élu qu'avec 61% des voix (il y a quelques années les majorités africaines se situaient entre 95% et 99%), et que les observateurs européens aient jugé les élections fiables, les candidats de l'opposition ont déposé des recours en annulation.
Le cycle des manifestations et répressions violentes a déjà commencé depuis Dimanche. Il faut espérer qu'il n'y aura pas de renversement de la tendance démocratique, dans ce pays encore, à l'instar de l'expérience avortée de l'Algérie.
L'Algérie, relèvent les analystes politiques, joue le rôle de précurseur en Afrique. En 1960, sa guerre de libération aurait incité la France à accorder les indépendances africaines dans la précipitation pour éviter les bains de sang. Puis l'Algérie a donné le ton du parti unique, des régimes militaires des discours «révolutionnaires»... et des résultats économiques désastreux.
Elle semble encore une fois jouer les précurseurs en matière de démocratisation, puis d'échec de la démocratisation. Le scrutin est sollicité par tous les partis en lice, puis rejeté par ceux qui perdent, et enfin les armées confisquent le pouvoir.
Certains régimes d'Afrique Noire ont fini par comprendre que la libéralisation n'est pas une «fatalité» de l'histoire, s'accrochent à leurs privilèges, refusent les réformes, comprenant qu'il pouvaient «tenir», surtout que l'Europe, et la France en particulier, reviennent à leur silence, à la non-ingérence face à des massacres comme ceux de Madagascar en Août, du Cameroun, du Zaïre et de Djibouti en Septembre.

La Coupe d'Afrique aux Eléphants de Côte d'Ivoire

LA coupe d'Afrique des nations qui s'est achevée dimanche, à Dakar, a été remportée par la Côte d'Ivoire. Quoique l'équipe marocaine ait été éliminée rapidement, le télespectateur a continué à suivre les matchs télévisés, sans doute pour repérer les talents africains qui viendront renforcer notre football moribond ou partager la victoire des Ivoiriens, parce qu'Alain Gouaméné garde aussi les buts du Raja, et qu'il n'a encaissé aucun but pendant le tournoi. La Côte d'Ivoire aura également réussi avec un entraîneur national, Yeo Martial, alors que le Sénégal, pays organisateur et donc grand perdant s'était attaché les services du fameux Claude Le Roy. Celui-ci, apôtre du jeu viril a été limogé avant le terme de son contrat alors que la Côte d'Ivoire decrétait deux jours fériés et recevait son équipe dans la liesse populaire.

Mort d'un manifestant


MOHAMED Al Noaimi est mort le 22 Janvier dernier alors qu'il manifestait dans un pacifique sit-in devant l'inspection du travail habilitée à régler les différends en matière de travail. Avec ses collègues de l'entreprise "Bahia Baldi" de Rabat, il n'avait pas perçu son salaire depuis 5 mois. L'UMT et la CDT qui affichent rarement des opinions en commun affirment que les forces de l'ordre l'auraient blessé lors de leur intervention visant à disperser les manifestants. La MAP rapporte en revanche le démenti catégorique des "milieux autorisés", selon lequel Mohamed Al Noaimi s'est évanoui, devant l'inspection du travail, à la suite d'un malaise dû à une gène respiratoire, car il était asthmatique. Quoiqu'il en soit, l'intéressé a succombé à ses blessures ou à son infarctus du myocarde, peu après son arrivé au service des urgences de l'hôpital Avicennes.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc