×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Réformes structurelles
Standard & Poor’s approuve la cadence

Par L'Economiste | Edition N°:2309 Le 30/06/2006 | Partager

. Les notes du risque souverain confirmées. Ce n’est pas le moment de flancherSANS surprise, les réformes engagées jusque-là par le Maroc sont bien perçues par l’agence de notation américaine Standard & Poor’s (S&P). Elle vient de confirmer ses notes BB+/B en devise étrangère et BBB/ A-3 en dirham. Globalement, l’agence de notation rejoint le diagnostic du FMI (www.leconomiste.com).L’agence de rating approuve l’amélioration du taux de recouvrement des impôts, la réduction des subventions et la politique de départ volontaire à la retraite. Aussi, S&P s’attend-elle à des améliorations des performances budgétaires d’ici 2008? Quant au déficit budgétaire, il devrait se stabiliser autour de 3% du PIB en 2006 et 2007 avant de baisser graduellement.«La perspective stable reflète notre forte conviction que le gouvernement marocain continuera d’impulser les réformes économiques et financières», indique l’agence. Mais toute la difficulté consistera à répondre aux besoins accrus de la population sans aggraver le déficit budgétaire et accroître davantage le niveau de l’endettement.. Accélérer la croissanceParmi les facteurs qui pèseront dans l’évaluation future du risque souverain, la capacité des autorités publiques à inverser l’augmentation récente des dépenses courantes et à résorber les arriérés de la compensation notamment.Autre défi à relever rapidement: accélérer la croissance annuelle du PIB pour permettre la réduction de la pauvreté et du chômage. «Tout dérapage dans la mise en place des réformes économiques et budgétaires pourrait compromettre les objectifs macroéconomiques et provoquer une détérioration de la position extérieure. Ce qui est susceptible d’exercer des pressions à la baisse sur la notation», prévient S&P.En clair, le Maroc est engagé sur la bonne voie, le gouvernement a fait les bons choix, mais ce n’est pas le moment de flancher!Ainsi, l’amélioration des recettes fiscales permet de poursuivre l’ajustement budgétaire. Mais, pour autant, le déficit des administrations publiques s’est creusé à 3,3% en 2005, à cause de plusieurs facteurs exceptionnels et conjoncturels. Il s’agit entre autres des dépenses liées aux départs volontaires à la retraite et de la flambée des hydrocarbures. Les hausses du prix à la pompe n’ont pas résolu le problème des arriérés. A cela s’ajoute le règlement des arriérés de la Caisse marocaine des retraites (CMR) portant sur 2% du PIB. Au total, le ratio d’endettement des administrations publiques a augmenté de 4 points à 66%.Par ailleurs, les indicateurs extérieurs se consolident grâce à la surabondance des liquidités. La situation extérieure globale devrait s’améliorer au cours des 3 prochaines années malgré l’impact négatif de la hausse de prix du pétrole sur la balance commerciale. La balance des transactions courantes continuera, elle, d’afficher un solde excédentaire grâce aux transferts MRE, à la croissance de la demande en provenance de la zone euro et à la bonne tenue des recettes touristiques. Toutefois, l’agence passe sous silence l’impact négatif de la dégradation continue des termes de l’échange lié à la faible compétitivité des exportations.Reste que S&P table sur un afflux des investissements directs étrangers grâce à la libéralisation des échanges et aux efforts d’amélioration du climat de l’investissement.Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc