×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Recensement: La grosse machine se met en branle

Par L'Economiste | Edition N°:1779 Le 31/05/2004 | Partager

. Les préparatifs pour la collecte de septembre vont bon train. Les résultats seront disponibles à partir d’octobre 2004  L’opération est gigantesque. Le recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), qui se déroulera du 1er au 20 septembre 2004, est un événement majeur qui recèle beaucoup d’intérêt pour l’administration, le privé mais aussi la société civile. Cette dernière sera davantage impliquée dans cette opération par rapport aux 4 derniers recensements. A cet effet, une journée d’études a été organisée en faveur des associations marocaines de développement local samedi dernier à Bouznika. Ils étaient près de 300 représentants associatifs à y prendre part. L’objectif étant d’avoir le maximum d’informations sur les aspects techniques et organisationnels du RGPH, pour mieux contribuer à sa réalisation. A noter que c’est la première fois dans l’histoire des recensements au Maroc qu’une telle rencontre a lieu. Dans son intervention, Ahmed Lahlimi, Haut commissaire au Plan, a mis l’accent sur le rôle de proximité dévolu à ces associations en matière de sensibilisation. La langue, les mœurs et le milieu d’habitat sont autant de paramètres à prendre en considération pour avoir une information fiable. Lahlimi a par ailleurs annoncé que le Haut Commissariat au Plan recevra un lot de 250 ordinateurs, offerts par Kernel Panic System, une association d’étudiants de l’Ecole supérieure d’informatique électronique (ESIEA) de Paris. Ces unités permettront aux associations de développement local de mieux s’acquitter de la tâche qui leur sera confiée. Le recensement permet de connaître les différentes structures démographiques et socioéconomiques ainsi que les conditions de l’habitat. Pour Abdelaziz Maâlmi, directeur du Recensement, les résultats du RGPH, qui seront exploitables à partir d’octobre prochain, seront la base de toute planification et programmation d’études prospectives. Le recensement n’est pas une opération exhaustive. Il s’appuie sur des thèmes bien spécifiés pour avoir en une période et à un coût précis des tendances d’ordre global. Cette année, le coût du RGPH est estimé à 414 millions de dirhams. Il mobilisera 40.237 recenseurs, 11.765 contrôleurs, 833 superviseurs, 19.000 auxiliaires des autorités locales et 5.450 véhicules. En outre, l’actuel recensement présente des innovations par rapport aux précédents, parmi lesquelles: un site Internet pour le recensement, introduction de la variable spatiale dans l’analyse des données (SIG) et l’amélioration des travaux cartographiques. Les vertus du recensement sont légion. Pour Jamal Bourchachen, président de l’Association des démographes marocains (ADM), “il permet aux opérateurs économiques et sociaux d’avoir une sorte de tableau de bord pour une gestion rationnelle des projets”. Depuis le dernier recensement de 1994, l’utilisation des informations chiffrées était faible. L’ambition aujourd’hui est d’inverser la tendance pour qu’à travers les résultats du recensement, l’administration comme l’entreprise puissent s’ouvrir sur la société. L’importance du RGPH est aujourd’hui d’autant plus avérée que le système de l’état civil a montré ses limites en terme d’information.Mostafa BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc