×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Ramadan: Le panier ne désemplira pas!

Par L'Economiste | Edition N°:2361 Le 14/09/2006 | Partager

. Le marché est suffisamment approvisionné . Lait: un stock de sécurité de 900.000 litres de lait stérilisé Quelques jours à peine nous séparent du mois sacré du Ramadan. Mois par excellence de tous les excès et tentations, Ramadan incite à la consommation. En dépit des frais liés à la rentrée scolaire, chaque année plus élevés, les ménagères sont gagnées comme d’habitude par la frénésie des achats et des préparatifs. Grandes surfaces, grossistes et petites épiceries sont littéralement pris d’assaut. Pour l’heure, aucune perturbation n’est signalée dans l’approvisionnement du marché local en produits de grande consommation. Au contraire, le département de l’Industrie et du Commerce est plutôt rassurant. Fidèle à son habitude, il a recensé les disponibilités des produits alimentaires et rassure les consommateurs: «l’offre en produits fortement consommés durant le Ramadan est largement suffisante pour permettre de répondre aux besoins des ménages».Sucre, beurre, lait, légumineuse, viandes, farines, dattes ou tomates…. Bref, pas de pénurie sur les principaux produits habituellement consommés en cette période. Concernant le sucre, la consommation mensuelle moyenne se situe, jusqu’à juillet, autour de 88.000 tonnes, alors que les stocks prévisionnels sont de l’ordre de 130.000 et 119.241 tonnes respectivement pour septembre et octobre. De même pour le beurre, denrée fortement consommée durant le mois de Ramadan, notamment pour la confection des gâteaux et autres briouates et sellou. Les disponibilités seront de 7.550 tonnes en septembre et 7.650 tonnes en octobre. Une offre qui «permettra de satisfaire largement la demande durant le mois sacré», rassure-t-on auprès du ministère. Quant au lait, produit souvent sujet à des pénuries, le ministère indique une offre en lait pasteurisé de 53 millions de litres en septembre et de 59 millions de litres en octobre, auxquels viendront s’ajouter 15,9 millions de lait UHT en septembre et 9,66 millions le mois suivant. S’y ajoutent quelque 900.000 litres de lait stérilisé qui seront mis sur le marché pendant le mois sacré. Concernant les œufs, produit d’élevage très prisé pendant le Ramadan, les disponibilités pour la période de septembre-novembre 2006 couvriront largement la demande locale. Le département du Commerce note en effet que le marché sera suffisamment approvisionné avec une offre de 226 millions d’unités en septembre et 220 millions le mois suivant. Idem pour les viandes rouges avec 24.200 tonnes en septembre et 26.000 tonnes en octobre. Même constat pour les trois principales légumineuses (fèves, lentilles et pois chiches). Les données du ministère précisent que l’offre dépasse largement la demande. Ainsi, les disponibilités au début du mois d’août peuvent couvrir les besoins pendant 26 mois pour les fèves et 15 mois pour les lentilles. Quant aux pois chiches, un accroissement de 61% est observé cette année par rapport à 2005 avec une récolte estimée à 520.000 quintaux. Pour les dattes, l’offre sera également abondante sur les étals puisque «cette année, le mois sacré coïncidera avec la période de récolte», rappelle-t-on auprès du ministère de l’Industrie et du Commerce. A noter que la production nationale de l’année en cours est évaluée à 50.000 tonnes et que les importations ont dépassé les 20.000 au cours du premier semestre 2006. A côté, une offre importante est attendue en figues sèches, estimée à 15.000 tonnes. Les besoins en tomate, particulièrement importants pendant le mois sacré, ils seront également bien satisfaits. Les disponibilités en tomate fraîche devraient atteindre 59.000 tonnes en septembre et quelque 45.000 en octobre, selon les données du département du Commerce intérieur. Par ailleurs, les 18.000 tonnes de concentré de tomates produites couvriront sans problème les besoins. Idem pour l’approvisionnement en farine nationale de blé tendre (farine subventionnée). Quelque 861.000 et 839.000 quintaux de farine nationale de blé tendre sont disponibles respectivement en septembre et octobre pour des ventes prévisionnelles respectives de 821.000 quintaux et 810.000 quintaux. Pour les farines libres, 1,97 et 1,66 million de quintaux sont offerts pour une demande estimée à 1,52 et 1,21 million de quintaux en septembre et octobre. La ménagère ne manquera donc de rien pour garnir sa table du ftour. A moins que les prix ne partent à la hausse. Déjà à fin juillet 2006, l’indice moyen du coût de la vie (ICV) a marqué une hausse de 2,9%. Khadija EL HASSANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc