×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Ramadan: Comment la frénésie des achats provoque la pénurie

Par L'Economiste | Edition N°:1876 Le 15/10/2004 | Partager

. Les consommateurs s’approvisionnent en masse. Alimentation, électroménager, vaisselle… les bonnes affaires ne manquent pas. La concurrence tient les prix en respectQuoiqu’on en dise, le Ramadan est autant synonyme de grande fiesta que de prière et de piété. Un petit tour du côté des grandes surfaces à j-24h et on peut se rendre compte de la frénésie d’approvisionnements qui touche les consommateurs. «Cela fait des mois que nous n’avons pas connu pareille affluence. C’est à croire que tous les habitants de la ville ont choisi de faire leurs achats en même temps», explique un responsable de rayon. Que ce soit à Marjane, Métro, Acima ou encore Label Vie, les rayons sont assiégés depuis une dizaine de jours par une foule dont le souci principal est de s’approvisionner en masse comme si elle avait peur d’une pénurie… ce qui ne se produit plus depuis deux ou trois décennies. Cette fièvre d’achat représente, en tout cas, une aubaine pour les grandes surfaces qui rivalisent d’ingéniosité pour accueillir chaque année plus de clientèle. Les stratégies déployées reposent essentiellement sur l’augmentation du niveau d’approvisionnement, le renforcement des équipes internes, l’achalandage mais aussi l’investissement publicitaire qui devient de plus en plus important. Et à en croire des responsables commerciaux, l’impact est fort et le retour sur investissement non négligeable. . Le lait difficile à trouverToujours est-il que les préparatifs se perfectionnent d’année en année et les investissements en marketing aussi. Et pour cause, pour beaucoup de ménages, le budget pendant ce mois peut doubler. «Il est même parfois totalement englouti avant même que le mois commence par les préparatifs et l’achat de vaisselle», explique cette ménagère. Au niveau des rayons, les produits de circonstance: pois chiche, lentilles, concentré de tomate, riz, dattes, miel... ravissent la place aux produits de consommation habituels. Et les prix n’ont pas connu de hausse significative par rapport aux autres mois de l’année, voire même ont quelque peu baissé. Pour faire face à l’arrivée massive des produits étrangers, les locaux n’ont d’autre choix que de se plier à la rude loi de la concurrence. Mais que la ménagère se rassure, le marché est suffisamment approvisionné. Aucune pénurie n’est donc en vue sauf pour deux variétés de lait (0% et demi-écrémé) qui sont introuvables dans les rayons des grandes surfaces comme dans les petites épiceries. «Les consommateurs n’arrivent pas à oublier les anciennes pénuries de lait et ont fait leurs stocks bien avant le début du Ramadan», explique ce responsable de Marjane. Des importations de lait UHT sont en cours, expliquent les spécialistes du commerce. Rappelons que par mesure de prudence, la Commission consultative des importations (CCI), réunie le 10 septembre dernier, a proposé de réduire les quotités des droits de douane sur le lait UHT de 109 à 7% pour la période du 1er au 30 octobre afin de permettre aux opérateurs d’importer le lait UHT en cas de besoin du marché intérieur. Un décret ministériel devrait être adopté en Conseil de gouvernement pour autoriser les importations. Le produit sera donc disponible, sauf qu’il faudra peut-être le payer un peu plus cher.Outre l’alimentaire, le mois de Ramadan est l’occasion rêvée pour les femmes de s’approvisionner et même renouveler leur vaisselle. En effet, les rayons mettant en avant ces produits connaissent une véritable ruée de la part des consommatrices. Et c’est la razzia. Les producteurs et distributeurs d’électroménager multiplient également les promotions pour doper leurs ventes. Dépliants, annonces presse, affichage, tombolas... Tous les moyens sont bons pour attirer les consommateurs. Ainsi, téléviseurs, appareils numériques, home cinéma, DVD, VCD… connaissent un pic de vente à l’approche du mois sacré où la «consommation télévisuelle» est à son maximum. Les fans de technologie ont l’embarras du choix et les prix répondent à toutes les bourses. Cela varie de 2999 DH pour un téléviseur 21 pouces à plus de 30.000DH pour les écrans géants munis d’un home cinéma. Les ristournes dépassent dans certains cas les 25%. Pour ceux qui ont envie de changer leur cuisinière ou s’équiper d’un réfrigérateur ou d’un congélateur, c’est le bon moment. Les bonnes affaires ne manquent pas. Chaque année, quinze jours avant le mois sacré, grandes surfaces, magasins spécialisés et revendeurs démarrent, tambour battant, des campagnes promotionnelles. A renfort de prix imbattables, de cadeaux offerts pour certains produits, des packages au tarif étudié. Pour l’achat par exemple d’une cafetière et d’un mixeur, le grille-pain est offert ou vendu à moitié prix. Soupières, bols, assiettes, verres à thé, cocottes, poêles… la vaisselle n’est pas en reste et tout le monde s’y est mis même des enseignes d’ameublement. Les prix varient d’un endroit à l’autre et il y en a pour toutes les bourses et aussi pour toutes les qualités.


Le pic du café

«Madame, voulez-vous bien goûter notre café«. C’est à coups de dégustations dans les grandes surfaces et de publicités que les fabricants de café se battent pour attirer les consommateurs qui font des provisions pour Ramadan. C’est en effet pendant ce mois que la consommation enregistre un pic. Les longues veillées y sont pour quelque chose. Toutefois, le pic des ventes est constaté pendant le mois de Chaâbane. Les fabricants aussi misent sur cette période pour augmenter leur chiffre d’affaires. Et ce n’est pas un hasard que les publicités abondent.


Les mets traditionnels à l’honneur

Heloua chebbakia, briouates aux amandes, sellou, rghaïef, harcha, croissants et petits pains…autant de mets dont raffolent les Marocains pendant le mois sacré. Une manne pour les pâtisseries et les traiteurs, qui enregistrent une hausse de leurs ventes, concurrencés depuis quelques années par les grandes surfaces qui s’y sont mises aussi. Elles tablent sur le fait que le client préfère acheter tout en même temps.❏Besoin de financement: «Pas de soucis!» ôté financement, pas de préoccupations à avoir. Le crédit gratuit sur 12 mois s’est généralisé depuis quelques années grâce notamment à des formules de partenariat avec des professionnels du crédit à la consommation (Wafasalaf, Attijari...). Le crédit revolving fait aussi son entrée chez le Comptoir de l’Electroménager ainsi que le crédit différé chez Marjane.F.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc