×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

RAM-pilotes: Dialogue relancé

Par L'Economiste | Edition N°:532 Le 18/06/1999 | Partager

· Les pilotes organisent demain mardi leur assemblée générale
· La direction de la RAM demande la position définitive, et par écrit, des pilotes


C'est demain mardi 22 juin que va avoir lieu l'assemblée générale de l'AMPNT (Association Marocaine du Personnel Navigant Technique) qui regroupe les pilotes. Ces derniers devront décider des suites de leur mouvement. Ils ont demandé une nouvelle fois audience auprès du président de la RAM.
M. Mohamed Hassad, PDG de la compagnie, accepte de les rencontrer mais leur demande de préparer préalablement une plate-forme de discussions. Les pilotes doivent fournir par écrit une position claire sur les différents points du conflit. La balle est donc dans le camp des pilotes. Le dialogue a été relancé, mais aucune date n'a été encore fixée pour une rencontre directe.
Selon M. Mohamed El Yaalaoui, directeur du Pôle Client-Vol, la Direction de la RAM a été toujours disposée à rencontrer les pilotes. Pour lui, la grève des 12 et 13 juin derniers pouvait être évitée s'il n'y avait de revirement de situation de dernière minute de la part des pilotes. Deux rencontres avaient été programmées entre le PDG de la RAM et les pilotes quelques jours avant la grève. La première rencontre du lundi 7 juin à 10h du matin avait été annulée par les pilotes la veille, précise M. Yalaoui. Et d'ajouter que, pour la deuxième réunion qui devait avoir lieu mercredi 9 juin à 15h30, la délégation des pilotes est venue avec un retard de 15 mn. Impatiente, elle est reparti 5 mn après. "Les pilotes n'ont même pas laissé le temps au président de se rendre à la salle de réunions pour les accueillir", indique M. Yaalaoui. Les caméras de surveillance ont enregistré les heures de leurs arrivée et départ, ajoute-t-il. Ce n'est pas en tout cas l'avis de l'AMPNT qui affirme que ses représentants ont attendu près d'une heure sans pouvoir rencontrer M. Mohamed Hassad.
Il est difficile de parler d'un début d'accord dans un tel conflit. Les pilotes ne veulent pas faire des concessions sur ce qu'ils appellent des droits légitimes (leurs congés). La Direction, quant à elle, rappelle que les congés ont été déjà régularisés depuis le 13 mai dernier et qu'elle ne voit pas pourquoi les pilotes persistent et reviennent toujours sur cette question.
La RAM a certainement subi un coup dur avec les deux grèves espacées de deux semaines. Le transporteur a été obligé d'affréter des avions pour maintenir un minimum de service. Neuf avions ont été affrétés pendant la grève du week-end du 12 et 13 juin. Ceci n'a pas permis pour autant de répondre à la demande des clients. Les pilotes affirment que 47 vols ont été annulés durant la journée du 13 juin sur un nombre de 126. Un chiffre contesté par M. Yaalaoui qui précise qu'aucun vol n'a été annulé. Certains vols ont été regroupés et tous les passagers ont été acheminés à destination. "Toutes les compagnies aériennes qui connaissent des grèves regroupent les vols pour ne pas nuire aux passagers. En tout cas, c'est beaucoup mieux que d'annuler l'ensemble des vols, comme le font d'ailleurs certaines compagnies", conclut M. Yaalaoui.


Des statistiques controversées


Sur les 117 vols programmés initialement par la RAM pour la journée du samedi 12 juin, 71 vols ont été effectivement assurés (60%). Le reste, à savoir 40%, a été annulé. C'est ce qu'affirment les pilotes dans leurs statistiques. Près de 36% du trafic de la RAM a été réalisé grâce à des avions affrétés. Les mêmes statistiques font état de 53% des vols regroupés. Ceci n'a pas pu être réalisé sans entraîner des changements d'itinéraires. En effet, 9 vols ont subi des modifications d'itinéraire. Le vol le plus perturbé est sans doute celui à destination du Caire qui a connu selon les pilotes un retard de 20h30. La direction de la RAM reconnaît ce cas de figure sans confirmer les heures exactes de retard. En effet, ce vol a été regroupé avec celui à destination de Djeddah.

Hicham RAÏQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc