×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Rabat/Cession du stade FUS
Le Conseil donne son accord de principe

Par L'Economiste | Edition N°:2735 Le 14/03/2008 | Partager

. Une commission a été créée pour mener la procédure . Objectif: préserver les intérêts de la ville et des clubs concernés Séance difficile pour le Conseil de la ville de Rabat, mercredi 12 mars. Une séance marquée par des joutes orales très virulentes et qui ne se sont achevées qu’à 3 h du matin, jeudi. Il faut dire que l’ordre du jour était crucial. En effet, le sort du stade du FUS était au menu. Une affaire suivie massivement par les médias. Ainsi, les discussions ont porté sur le projet de partenariat qui vise à confier à la société FUS Gestion la maintenance et la gestion du complexe sportif de Hay Annahda. Après d’âpres discussions, il été décidé de créer une commission composée d’élus, présidée par Omar Bahraoui, maire de la ville, pour préparer le cahier des charges relatif à la délégation de cette infrastructure sportive. Il s’agit de lancer un appel d’offres ouvert durant les prochaines semaines. Signalons que cette décision a été prise à l’unanimité des élus. Mais cela n’a pas été le cas pour la cession du stade FUS à la société FUS Développement. Si les élus de l’opposition, composée des conseillers de l’USFP et du PPS, ont reconnu la nécessité de développer et moderniser le secteur du sport dans la capitale, ils contestent la procédure de la préparation de ce dossier. Selon eux, l’affaire n’est pas bien ficelée sur le plan juridique. Pour donner plus de poids à cet argument, Driss Lachghar a rappelé que les associations sportives créées dans le cadre du dahir des libertés publiques de 1958 n’ont pas le droit d’exercer des activités commerciales. Autre point de discorde soulevé par les élus socialistes: la zone où se trouve le stade est réservée à des activités sportives, culturelles et de loisirs. Déjà 8 ha ont été cédés gratuitement par la ville pour la construction, juste à côté du stade, de la bibliothèque nationale dont les travaux devraient être achevés prochainement. Il reste 10 ha qui seront cédés à la société FUS Développement. Pour ce faire, et après des négociations houleuses, les membres du conseil ont finalement trouvé un terrain d’entente. Ainsi, la création d’une commission chargée de préserver les intérêts de la ville et de finaliser la procédure de cession est annoncée. Par ailleurs, la commune devra mettre à la disposition des clubs concernés par cette cession des infrastructures qui leur permettront de continuer leurs activités.


Titre foncier

Le terrain de 10 hectares qui doit être cédé au FUS est-il titré? La question a été posée, à plusieurs reprises, par les élus. «Oui, la procédure a été bouclée auprès de la Conservation foncière. Ce terrain se trouve sur une superficie de 24 ha appartenant aux domaines du makhzen et a été cédé en 1923 à la ville de Rabat», répond le maire, Omar Bahraoui. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc