×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Rabat-Salé: Le face-à-face des opérateurs et élus

Par L'Economiste | Edition N°:1532 Le 04/06/2003 | Partager

. Après El Jadida, Marrakech et Casablanca, c'est au tour de Rabat d'abriter demain jeudi la table ronde de L'EconomisteC'est l'étape de Rabat-Salé. L'Economiste poursuit sa tournée à travers le Maroc. L'idée est d'animer le débat entre les opérateurs et les élus de la ville. Quelles sont les attentes des opérateurs? Qu'apporte la nouvelle loi sur les collectivités locales pour le développement de la région? Qu'en est-il des zones industrielles, de leur assainissement et leur promotion? Nul doute que la région se distingue en tant que centre décisionnel du pays. Rabat, capitale administrative du Royaume et chef-lieu de la région, s'est développée au cours des dernières années d'une façon notable. Il n'y a qu'à voir le parc automobile qui a explosé. Aujourd'hui, les routes de la ville ne suffisent plus pour un parc automobile sans cesse croissant. Les entreprises s'implantent de plus en plus dans la région. Et la gestion déléguée est le maître mot de nombreuses communes. Autre indicateur, celui de l'apparition récente des affiches publicitaires dans l'axe Skhirat-Kénitra. Mais le développement graduel a révélé un déséquilibre entre les différents centres de la région. En matière d'urbanisation, la conurbation de Rabat-Salé qui va de Skhirat à Kénitra en passant par Aïn Atig, Témara et Bouknadel, constitue le second pôle urbain du pays après celui de Casablanca. En effet, l'agglomération de Rabat-Salé concentre près des 2/3 de la population totale régionale (environ 2 millions) sur un espace ne dépassant pas 6% du territoire régional. Cette situation est due aux afflux importants des migrants vers les grandes métropoles où se concentre une bonne partie des activités industrielles et tertiaires. La dichotomie du développement de la région reflète le manque d'une vision intégrée.L'administration est l'un des plus importants employeurs de la région. Pour l'activité économique, elle est dominée par le secteur tertiaire qui emploie près de 56% de la population active occupée. Les secteurs secondaire et primaire arrivent en deuxième et troisième position (respectivement 25,2 et 16,7%). En matière d'industrie régionale, la préfecture de Salé occupe le premier rang, aussi bien par sa production que par l'effectif de ses emplois et ses exportations. L'industrie régionale est principalement composée d'unités spécialisées dans l'industrie alimentaire, textile et cuir, d'industries de bois et papier, d'industries mécaniques et métal- lurgiques, et d'industries chimiques et parachimiques. Quant au tourisme, la région est dotée d'un parc hôtelier de 91 unités (toutes catégories confondues) et représente 5,8% du total national. Le développement du tourisme est tributaire de celui des infrastructures d'accueil. Pour son artisanat riche et diversifié (tapis, broderie, cuir, menuiserie, ferronnerie…), la région jouit d'une place privilégiée au niveau national. Aussi se distingue-t-elle par une agriculture très diversifiée (céréales, légumineuses, cultures maraîchères, cultures industrielles et oléagineuses, plantations d'arbres fruitiers). Les défis de la région sont nombreux. Forcément ouverte à l'international mais aussi centre d'intérêt national, la région se doit encore de développer ses atouts avec, cette fois, une vision intégrée.


75 km de côtes et pas de poisson…

Bien que la région dispose d'une importante façade sur l'Atlantique (plus de 75 km), l'activité de pêche maritime ne présente pas la vigueur requise. Car le seul port de la région, celui de Rabat, ne possède guère les dimensions lui permettant de se placer au même rang que les grands ports du pays. Par conséquent, l'approvisionnement de la région en produits de pêche est assuré par les ports de Mehdia et de Casablanca. Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc