×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

"Un visage humain'' pour les Impôts

Par L'Economiste | Edition N°:471 Le 25/03/1999 | Partager

· Pour M. Bensouda, réussir est un trait de caractère

· Le respect de la loi et l'esprit d'ouverture sont les ingrédients d'un bon médiateur


Psychologiquement, politiquement et économiquement, le fauteuil de directeur des Impôts est pour le moins stratégique. S'il vous arrive d'interroger le nouveau occupant de ce poste, M. Noureddine Bensouda, la réponse laisse se dessiner une force tranquille. L'homme a pour principe sacré de réussir dans le silence ses entreprises. D'ailleurs, il n'arrive pas à cacher son caractère de "winner''. Les séminaires qu'il a effectués en Amérique du Nord ont dû le marquer, bien qu'il s'en défende. Il reste un gagnant, mais "il faut l'entendre au sens humain'', tient-il à préciser. Selon lui, c'est la logique de l'action collective qui prime.
Pour cet "humaniste de l'impôt'' natif de Casablanca, son arrivée à la tête de l'Administration fiscale n'a pas été un but en soi. L'essentiel pour lui est de réussir dans les domaines dans lesquels il s'investit.
M. Noureddine Bensouda est né en 1963 de "père commerçant d'huiles". Ce milieu a nourri en lui le sens du respect des valeurs de l'entrepreneur.
Après sa scolarité au Collège Royal à Rabat, il rejoint l'Université de la capitale administrative. Il y prépare une licence en droit public qu'il décroche en 1985, parallèlement au diplôme de droit comparé. Son mémoire de fin d'études s'intitule "La médiation entre Administration et administrés". Déjà à cette époque, M. Bensouda avait développé une nouvelle vision des rapports entre l'Administration et les citoyens.

En 1986, M. Bensouda rejoint le cabinet du ministre des Finances en tant que chargé d'études. Cette expérience l'a mis en contact avec les différentes directions du Ministère des Finances. En 1991, il est promu chef de cabinet du ministre des Finances.
En 1993, il obtient le Diplôme d'Etudes Supérieures en droit public avec mention bien, toujours à la même université en soutenant une thèse intitulée "La réforme de la TVA: bilan d'un compromis". La même année, il intègre la Direction des Impôts en tant que directeur-adjoint en charge de l'Inspection Centrale et des Recoupements tout en assurant l'enseignement de "la théorie générale de l'impôt" à l'Ecole Nationale d'Administration.
Pour lui , l'objectivité dans l'information constitue un signe de sagesse. C'est plutôt révélateur d'un grand respect de la hiérarchie. L'homme sait aussi attendre que ses aînés se prononcent. Question de tact et d'éducation certainement.
"L'esprit de la loi'', expression chère à l'homme de droit, est très développé chez lui. Chaque explication commence par la conformité à la loi et se ramène au respect de l'Etat de droit. Il faut préciser toutefois que son "positivisme'' se conjugue à une touche de flexibilité et d'ouverture. Il est donc facile d'entrevoir son caractère ferme, mais non autoritaire. C'est plus quelqu'un qui cherche à écouter pour identifier les attentes que quelqu'un qui se limite à dicter des ordres. Pour ce père de famille, il ne faut annoncer que les choses réalisées. "Je préfère parler des choses une fois accomplies", conclut-il.

Rafik IKRAM & Khalid TRITKI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc