×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

"Regards sur l'Europe 1995" : La famille grand invité du festival

Par L'Economiste | Edition N°:203 Le 09/11/1995 | Partager

Pour ceux qui ont apprécié Regards sur l'Europe 94, une édition 95 est programmée, une occasion aussi de se rattraper pour ceux qui n'ont pas été de la fête. Les détails.


La Délégation de la Commission Européenne, en collaboration avec les ambassades des Etats membres, organise "Regards sur l'Europe 95", du 10 novembre au 12 décembre. Onze ambassades au total se sont associées pour donner à cette manifestation plus d'ampleur que la précédente et essayer de toucher un public de plus en plus large et diversifié.
La famille et plus particulièrement les jeunes enfants sont les plus ciblés cette année avec marionnettes, magie, théâtre de masques, d'objets Les concerts de musique, folklore, ballet, théâtre feront le régal des moins jeunes. Quinze spectacles au total sont prévus pour cette édition 95 qui se déroulera simultanément à Casablanca et Rabat(1).
L'Espagne, pays assurant la présidence de l'Union Européenne, a été choisie pour inaugurer ce festival avec de la danse et de la magie.

Le groupe "Iberica de Danza" créé et dirigé par Manuel Segovia présentera son spectacle "Cerealia", composé de trois parties. La première est une fantaisie folklorique, les danseurs enchaînent ensuite sur une oeuvre de danse classique espagnole pour terminer, dans une troisième partie, avec les nouvelles tendances du flamenco, flamenco jazz et flamenco new age.
Le deuxième spectacle espagnol est "Carlos Bravosky et sa magie", un magicien de talent qui a connu un très grand succès dans divers pays et participé à plusieurs émissions de télévision.
L'orchestre Baroque, ambassadeur de l'Union Européenne, est composé de vingt jeunes musiciens de nationalités différentes; il présentera deux concerts de musique de l'époque de Purcell en commémoration de la mort d'Henry Purcell en 1695, et ce, sous la direction de Monica Huggett. C'est une formation par laquelle l'UE transmet un message de paix et de progrès en franchissant les frontières grâce à de jeunes et talentueux musiciens sélectionnés dans les meilleurs conservatoires européens. Une exposition d'affiches, replaçant le compositeur et le poète dans leur contexte historique (1660-1700) sera présentée, les 17 et 18 novembre, par le British Council pour accompagner ces concerts.

Un musée vivant


La nouvelle venue à cette manifestation est la Grèce qui sera représentée par le théâtre "Dora Stratou" d'Athènes, une troupe de 22 danseurs habillés de la manière la plus traditionnelle qui soit. Véritable musée vivant de la danse grecque, ce théâtre est en plus une institution de recherche qui dispose de ses propres archives (films, enregistrements, photographies, notes). La troupe invite des groupes de villageois âgés à se produire sur sa scène et ses danseurs apprennent la musique et la danse typique à chaque village grec en les exécutant avec les villageois. Ce spectacle saura donc mieux qu'un autre rapporter correctement le folklore et quelques traditions du pays avec la plus grande fidélité.
La France, grande habituée de ce genre de manifestations, propose "Fantaisie à deux voix" avec deux chanteuses-comédiennes, deux musiciens-arrangeurs et un metteur en scène qui se sont associés pour donner naissance à des chansons travaillées et arrangées pour plus d'émotion et de fantaisie. Côté théâtre, ce pays présente "Mowgli, l'enfant loup", héros que connaissent les petits téléspectateurs marocains, du théâtre Jeune Public de Strasbourg. C'est un spectacle inspiré du Livre de la Jungle mais qui présente la Jungle de Mowgli d'une autre façon, plus vivante que celle du livre, avec des sons tirés d'instruments extrêmement divers mais totalement intégrés au décor.

Encore pour les jeunes, mais cette fois de la Finlande, Ellika Linden arrive avec sa "Souris qui saute". 45 minutes durant lesquelles une petite souris essaye de vaincre sa peur et sa petite taille par tous les moyens possibles. C'est une présentation de masques, par une seule actrice qui réussit, grâce aux seuls sons et lumières, à transporter le spectateur à travers des montagnes, des lacs et des forêts imaginaires.
Pour ne pas quitter le monde des enfants, la compagnie suédoise "Le Chat Noir" présente "Les Perles Taillées". Il s'agit d'un ensemble de sketchs qui ont pour personnages des poupées "Bunraku", originaires du Japon. Et le Portugal a choisi les droits de l'enfant, idée principale de la pièce de théâtre "O Bando" où la respiration, le son, les mots semblent fixés et reliés par une certaine "machine de la scène", et où le principal décor est constitué de chaussures.
La Belgique a préféré garder le même thème que l'année dernière, l'immigration. "L'Enéide" est une pièce de théâtre écrite par Denis Guenoun d'après l'oeuvre de Virgile. Elle décrit le voyage d'Enée vers Rome où il a pour mission de fonder un nouvel empire. L'auteur, originaire du Maroc, a choisi de présenter cette pièce dans son pays où l'histoire d'Enée ne cesse de se répéter.
Le Royaume-Uni, à travers "Elizabeth's last Stand", invite les amateurs de mime à accompagner Betty, qui se prend pour la reine Elizabeth I d'Angleterre, dans ses aventures: une guerre contre une armada de chaussures, un affrontement avec un plumeau qu'elle voit en Mary Stuart

Originalité encore et toujours


Le spectacle qui s'annonce le plus original et dont on n'a jamais vu de semblable au Maroc est la pièce pour enfants "N'ayez pas peur des grosses bêtes", proposée par l'Allemagne. L'esprit d'invention de Beat Simon et Peter Ketturkat les a conduits à animer des ustensiles de cuisine et des objets ménagers pour créer une pièce de théâtre, muette certes, mais très significative. Il est admis que les enfants voient au-delà de la réalité, et c'est sur cette idée qu'ils ont compté pour que les objets deviennent personnages, que la cuillère se transforme en femme, que l'entonnoir devienne girafe et le malaxeur crocodile Un spectacle qui s'annonce drôle et émouvant.
De la musique populaire d'Allemagne, le public pourra en découvrir lors du concert "Never Been There" de ses compositeurs Rudi Zapf, Wolfgang Neumann, Siegfried Rössert et Thomas Simmerl. Ce qu'ils ont d'original, eux, c'est que leurs compositions sont des mélanges de folklore bavarois et de musiques du monde. Un spectacle où non seulement la musique est inhabituelle mais où les instruments aussi sont à découvrir.

L'Autriche propose de son côté un quatuor à cordes très particulier, c'est le "K&K String Quartet". Leurs instruments sont classiques (deux violons, un alto et une violoncelle) mais, par contre, l'utilisation de la voix dans plusieurs de leurs morceaux ne l'est pas. Les musiciens se présentent dans des costumes funky et jouent de la musique pour tous sans hésiter à apporter des effets optiques et théâtraux à leurs concerts.
Enfin, pour ceux qui désirent revivre des émotions du XVIIIème siècle, l'Italie présente l'Orchestre "Rome Sinfonietta" composé de huit musiciens, deux voix, un soprano, un baryton et un mime.
A travers Regards sur l'Europe 95, la Commission Européenne veut permettre au public marocain (à des prix très abordables) de faire un tour de l'autre côté du Bassin méditerranéen(2)et sans visa!

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc